Annecy Mountains : Une terre d’aventure

Il y a des endroits, comme ça, on ne sait pas pourquoi mais on s’y sent bien. Des petits coins de France où on pourrait y poser nos valises et ne jamais se lasser d’ouvrir les volets chaque matin. Annecy et ses alentours nous ont laissé cette impression et cette envie d’y rester encore un peu plus longtemps.

Si l’Homme a su apprivoiser et développer ces territoires pour les rendre agréables où y vivre, et où l’humain et la nature se côtoient, il n’en reste pas moins très humble face au spectacle que celle-ci nous propose. Pour mettre en lumière cet environnement, Annecy Mountains a vu le jour, regroupant plusieurs communes afin de se mobiliser pour rendre ce territoire plus fort et plus beau. La promotion de cette région se fait au travers de personnes passionnées qui mettent en valeur leurs projets et leurs histoires. Ces personnes, qu’elles viennent de différents horizons, ont une passion commune : celle de leur activité et l’amour qu’elle porte à leur territoire. Ces personnes, nous avons eu la chance d’en rencontrer quelques-unes et vous retrouverez un petit morceau de leur histoire dans les quelques lignes qui composent ce récit.

Vous voulez savoir comment le territoire d’Annecy Mountains nous a charmé ? Lisez cet article et nul besoin de vous convaincre, cette région parle d’elle même.

Annecy et ses alentours : un terrain de jeu en plein air

Si tout annécien qui se respecte a déjà au moins une fois gravi la Tournette, c’est le Mont Charvin que Bernard, notre guide d’un jour, a préféré nous faire découvrir. Et quelle bonne idée car nous avons passé une journée en pleine montagne avec une ascension, certes ardue, mais qui en valait la peine pour atteindre un sommet à couper le souffle. Déjà lors de nos nombreux arrêts photos lors de la montée, nous avons pu avoir un aperçu du paysage environnant, mais une fois en haut nous avons laissé place aux majestueux sommets s’exprimer face à nous. Nos yeux ne savaient plus où donner de la tête face à ce panorama à 360° et c’est chaque centimètre carré qui fut photographié et figé à jamais dans l’appareil photo.

Bernard ne pouvait pas nous faire plus grand plaisir en nous proposant un pique-nique typiquement savoyard, c’est-à-dire avec au menu : reblochon et jambon de pays. Nous attaquons la descente aérienne par le Pas de l’Ours après le déjeuner, histoire de bien digérer, et nous rejoignons le lac Charvin. Ce lac nous permet de faire une petite pause au calme, à savoir qu’il n’y avait pas un chat lors de notre randonnée, avant de remonter pas un petit “coup de cul” Sous le Freu pour rejoindre Sur le Freu.

On termine cette balade par un sentier 4×4 avant de retrouver notre point de départ, au parking des Sardoches. Si vous aimez les belles randonnées avec de belles émotions, le Mont Charvin vous attend les bras ouverts pour plusieurs raisons : une montée bien abrupte, une descente à la limite de la Via Ferrata (il y a un parcours juste à côté), une arête pour rejoindre un sommet à couper le souffle, un jolie lac qu’on apprécie, des refuges/fermes qui jalonnent le sentier où l’on peut prendre un verre et repartir avec son reblochon sous le bras. En bref, la rando idéale !

Mais dans ce massif, il n’y a pas que la randonnée qui règne en maître, c’est aussi une terre de vélo ! Depuis quelques années, nous croisons de plus en plus de VTT à assistance électrique sur les sentiers et sur des chemins qui étaient auparavant presque inaccessibles. On a profité de ce super week-end pour tester cette pratique ! Nous aussi nous voulions grimper aux murs ! Si nous avons l’habitude de faire du VTT, le VTTAE nécessite tout de même une prise en main, surtout au niveau de la gestion des vitesses et des différents modes du moteur. Ce fut chose faite avec notre moniteur, Antonin d’Evolution2, qui après un petit cours rapide du vélo et de sa conduite, nous embarqua à travers le plateau de Beauregard, sur les hauteurs de la station de la Clusaz.

Ce petit tour à vélo nous a permis de découvrir un nouveau terrain de jeu pour nos jambes et nos yeux, car le plateau de Beauregard offre un sacré panorama sur la chaîne des Aravis et sur le massif du Mont-Blanc. Quelques 30km plus tard, et presque même pas fatigués (merci l’assistance) nous revoilà au cœur de la Clusaz et remercions Antonin pour cette après-midi sportive.

Si on s’adonne régulièrement à notre activité fétiche, à savoir la randonnée, on apprécie également avoir les pieds en l’air. Ne cherchez pas à savoir comment nous nous sommes dit un beau matin : tiens, et si nous sautions à l’élastique ? Alors oui, Tas2cailloux n’est pas assez perché pour sauter d’un pont mais à partir d’un tremplin, why not ? Nous sommes donc allés, pour trouver ces sensations fortes, à Saint Jean de Sixt au Burn J Ride qui propose de sauter à l’élastique, mais en partant d’un tremplin ! Seul en sautant du bord, en prenant de l’élan en vélo ou en ski l’hiver (à Tignes), ou en luge en duo, plusieurs options sont possibles.  Bon Coralie n’était pas tout à fait aux anges de s’envoyer en l’air avec Michael dans son dos sur une planche à roulette mais l’envie était là et c’est ce qu’il s’est passé. Nous voici donc en haut du tremplin sur notre petite luge, et nous ne faisons pas les fiers mais quand faut y aller, faut y aller et nous prîmes rapidement de la vitesse avant de tomber dans le vide puis de rebondir plusieurs fois jusqu’à ce que nos pieds retouchent le sol. Les jambes encore en coton, nos émotions mirent quelques minutes avant de se remettre en place, le sourire toujours aux lèvres après l’euphorie du saut.

 

Ca y est, nous avons coché la case, saut à l’élastique de notre to do list. Et comme le temps le permettait, et que nous voulions continuer sur cette journée à thème, nous rejoignons nos deux moniteurs de parapente de Airlinks au Grand Bornand pour un vol en parapente au dessus du massif des Aravis et du Grand Bornand. Après avoir pris le télécabine du Rosay puis le télésiège du Lachat, nous voilà prêt à décoller.

Chacun notre tour, nos pieds s’envolèrent dans les airs supportés par la voile du parapente. Après un saut en élastique de moins d’une minute, nous voilà partis pour un vol d’une vingtaine de minutes à contempler les paysages face à nous et on peut vous dire qu’on en a profité. Quelques frissons à la fin du saut et nous revoilà de nouveau sur le plancher des vaches. Cette après-midi fortes en sensations méritait bien une petite collation au cœur du Grand Bornand, car heureusement nous n’avions ni reblochon, ni charcuterie dans le ventre avant les grands sauts !

Pour finir ce week end sportif, et après avoir foulé le sol du massif des Aravis avec nos pieds et des VTT, d’avoir pris deux bols d’air à la suite d’un saut à l’élastique puis en parapente, il nous manquait plus qu’à toucher l’eau du lac d’Annecy.

Ce fut chose faite avec une activité qui nous donnait envie depuis un moment mais à laquelle nous n’avions jamais pris le temps de la pratiquer : le Stand Up Paddle. Nous voilà donc en direction du lac d’Annecy, au NYC SUP plus précisément, pour louer des stand up paddle auprès de Benoît, un charmant monsieur aux pieds nus et au look de surfeur. Il nous expliqua les rudiments du Stand Up Paddle afin de dompter notre planche et notre pagaie. Après un départ sur les genoux et un petit tour dans les roseaux pour Coralie, le coup de main fut vite pris et nous voilà sur nos deux pieds sur cette planche que bon nombre d’annéciens affectionnent. Toutes les bonnes choses ont une fin et il a fallu regagner la rive et rendre nos planches de compétition à Benoît.

Annecy, son lac et ses montagnes sont un terrain de jeu idéal pour les activités outdoor que nous aimons tant pratiquer et en seulement 4 jours, nous n’avons pu en faire qu’une infime partie dans cette région. Mais dans la vie, il n’y a pas que le sport et comme vous commencez à bien nous connaitre, après une bonne rando ou quelques coups de pédales ou de pagaies on aime bien reprendre des forces.

Annecy et ses alentours : de la ferme à l’assiette

Qui dit Annecy, dit Haute-Savoie et dit fromage. Évidemment nous n’y avons pas pu y échapper et si vous avez une folle envie fromagère, foncez au restaurant La Ferme à la Clusaz. Pas de doutes, vous y mangerez forcément bien, surtout quand les serveurs vous déposent une demi-raclette prête à fondre pour vous.

Ce restaurant propose une large palette de plats typiquement savoyards, tous aussi bon les uns que les autres: polenta, crozets, fondues, diots sont à la carte et se disputent la palme de la meilleure spécialité savoyarde. Mangez comme des rois face à une vue surplombant le village de la Clusaz, mérite quand même bien tous les fromages du monde.

Et si vous appartenez à la famille j’aime le fromage, la charcuterie et les patates. Nous avons également eu l’occasion de tester une autre adresse, cette fois ci au Col des Annes, à l’auberge familiale La Cheminée. Leur spécialité ? Les beignets de pomme de terre. Vous vous en serez doutés c’est pas le plat le plus light de la Haute-Savoie mais qu’est ce que c’est bon !

Le tout servi avec de la charcuterie et du reblochon, bien évidemment, mais aussi avec de la salade verte pour déculpabiliser un peu. Ce magnifique col est également un très bon coin pour profiter du coucher de soleil ou même partir en randonnée la journée dans le massif des Aravis. Nous n’avons pas eu le temps de profiter de la partie balade, mais nos yeux sont encore en train de profiter des lueurs orangées de cette fameuse soirée !

Si vous n’êtes pas friand de fromage (oui ça existe), ne vous inquiétez pas vous trouverez un large choix de restaurants pour régaler vos papilles. A commencer par un charmant établissement au bord du lac d’Annecy, à Doussard sur le secteur des sources du lac d’Annecy, plus précisément, qui tire son nom de sa propre histoire familiale.

Chez ma cousine saura vous charmer de par sa carte raffinée proposant des plats soignés composés de produits frais, de saison et locaux (omble chevalier, fera…) et d’autre part par son cadre idyllique. En effet, vous pourrez déguster vos plats les pieds dans l’eau, le tout dans une ambiance balnéaire.

Pas de jaloux de l’autre côté du lac, qui a également son restaurant les pieds dans l’eau dans une toute autre ambiance. Cette fois-ci direction la Guinguette des Cassines qui a posé sa cuisine cet été à Talloires dans un cadre guinguette avec paillotes et guirlandes lumineuses.

Dans ce lieu qui flaire bon le soleil et les vacances, on y mange des plats frais et de saison préparés à partir de produits locaux. Poke bowl, salade estivale, glace maison on y mange bien et on s’y sent tellement bien que l’on pourrait y rester toute l’après-midi à lézarder sur la plage herbeuse entre deux “ploufs” dans le lac.

Pour finir sur les bonnes adresses que nous avons pu tester, si vous n’avez pas un grand appétit (ce qui nous arrive parfois), rendez-vous à Manigod près de la Clusaz, dans un ancien garage réhabilité en coffee shop. Lo Garajo propose café, bière, thé glacé ainsi que des planches apéritives composées, vous l’aurez deviné, de fromage et de charcuterie mais quand on aime on ne compte pas !

Dans ce café décalé, avec vue sur le Mont Charvin, vous pourrez acheter la chaise sur laquelle vous êtes assis, repartir avec votre verre ou dénicher un petit souvenir parmi les nombreux objets proposés à la vente et fabriqués par des artisans du coin. Un concept incroyable entre les montagnes et qui attire beaucoup de monde. Attention tout de même, n’achetez pas la chaise de votre voisin !

Annecy et ses alentours : des hébergements insolites ou typiques aux chambres d’hôtes modernes

Durant nos week-ends ou vacances nous adorons découvrir des logements et des hébergements aussi bien atypiques que caractéristiques du coin où nous sommes: tipi, van, igloo, tente… C’est pour cela que durant notre séjour autour d’Annecy, nous avons opté pour 3 logements qui avec le recul sont tout simplement incroyables.

On s’est envoyé en l’air en parapente et en saut à l’élastique, mais qu’en est-il de dormir dans une cabane en haut des arbres ? Il fallait absolument que l’on essaye. Il faut l’avouer, l’accueil fut mouvementé dans le 4×4 d’Hugo, le propriétaire des Ecotagnes. Car pour se rendre au fin fond des bois, il faut emprunter un chemin 4×4, qui porte bien son nom dans ce cas là, car nos fesses s’en souviennent encore. Une fois arrivés à destination, quelle fut pas notre surprise en découvrant ce havre de paix car il faut savoir que les Ecotagnes, près de Thônes, sont un lieu à ne pas manquer.

D’abord pour se retrouver au milieu de la nature dans un cadre magnifique où le bois règne en maître du sol au plafond. Ensuite pour la cuisine d’Hugo, qui nous a régalée avec les légumes de son jardin et un savant mélange de créativité dans l’assiette. Et pour finir le must : le bain nordique sous la voie lactée. Barboter dans une eau à 37°C sous les étoiles comment vous dire que le paradis on y était. Après ce petit moment de détente, la nuit ne put être que bénéfique et se réveiller au milieu des sapins avec les premières lueurs du soleil vous confirment que vous êtes bien au paradis. Un bon petit-déjeuner en plein air, sur la terrasse du chalet du bonheur, et voilà déjà le moment de quitter cet endroit, perché très haut dans le paradis, pour retourner sur Terre.

Si vous n’êtes pas avide d’aventures dans les bois, rien de tel que de dormir dans l’incontournable chalet montagnard. Si cette idée vous tente allez voir du côté du golf du Grand Bornand pour y découvrir Les Fermes de Pierre et Anna. Un chalet resté dans la famille depuis plusieurs décennies et qui a été rénové avec goût dans la pure tradition savoyarde. En effet, chaque chambre est décorée d’un ancien instrument manuel utilisé autrefois dans l’agriculture, et qui appartenait à la grand-mère d’Anna. Chacune des chambres porte également le nom de l’outil dans laquelle elle est décorée et symbolise un peu plus l’âme de ce chalet.

Cet hôtel-chalet 3 étoiles saura vous combler par sa jolie décoration montagnarde, son lit king size et son petit déjeuner royal. Tarte aux myrtilles, gâteau de Savoie et brownie ne nous ont pas résistés très longtemps. Si vous souhaitez éliminer ce petit-déjeuner copieux, vous êtes au bon endroit pour aller taper dans la balle sur le green l’été ou chausser vos skis de fond l’hiver. La station du Grand-Bornand et ses remontées mécaniques sont à quelques centaines de mètres du chalet, qui se trouve également au pied du Col des Annes, menant vers de nombreux chemins de randonnée. En soit, le spot idéal pour un petit séjour au cœur des montagnes.

Si vous préférez l’eau à la montagne, c’est à Saint-Jorioz qu’il faut se rendre. Sur les hauteurs du lac d’Annecy, nous avons découvert un autre petit coin de paradis. Et dans cet éden on y retrouve une charmante maison d’hôtes, qui a ouvert cet été, pour le plus grand bonheur de ses propriétaires qui ont aménagé cette maison avec beaucoup de soin et d’amour en un temps record. En effet, il leur a fallu 6 mois pour rénover et décorer la maison avec son salon, sa salle à manger, sa cuisine et ses 4 chambres mais aussi pour construire une extension avec 2 autres chambres, un gîte et un spa. On est vraiment tombé amoureux de cet endroit car la maison est tout simplement sublime alliant un côté traditionnel, car classée au patrimoine, et un côté moderne qu’on retrouve notamment dans l’aménagement et la décoration.

Les O d’Annecy se résume en quelques mots : bienveillance et qualité. Bernard et Ta vous accueillent avec plaisir et vous mettent à l’aise tout de suite en partageant leur bonheur de faire découvrir leur univers. Cette bienveillance on la ressent aussi dans la qualité des services qu’ils proposent. Les chambres sont équipées de matériaux de qualité (bois, carrelage, mobilier chiné en brocante…), le jardin dispose d’un salon suspendu, rien de tel pour admirer le soleil se lever derrière les montagnes et le lac d’Annecy et le spa tombe à pic pour un petit moment de détente.

Nager quelques longueurs à contre courant dans une piscine, face au lac d’Annecy et de la Tournette, ou se prélasser dans un jacuzzi bien chaud mérite bien un petit détour aux O d’Annecy. Ne parlons pas du petit-déjeuner à tomber avec pain, confitures, cookies, chocolat chaud, yaourt, salade de fruit… Le tout fait maison, pour le plus grand bonheur des hôtes et de leurs estomacs. Pour résumer, cette maison d’hôte vaut le coup d’œil et on serait vraiment bien rester plus longtemps, avec l’envie de dormir dans toutes les chambres.

Si après toutes ces activités et ces bonnes adresses où vous pouvez vous prélasser avec encore du temps durant votre séjour, deux coins sont absolument à découvrir ou redécouvrir : la réserve naturel du bout du lac d’Annecy et bien sûr la charmante ville d’Annecy. La réserve est un magnifique espace naturel où l’on peut se balader et ne faire qu’un avec la nature.

Ses canaux, son ancienne prison, son casino, son pont des amours, ses ruelles charmantes que l’on traverse de ponts en ponts, sa fête du lac… Annecy c’est ça et tellement plus. C’est avant tout un style de vie que l’on retrouve au travers de ses habitants. Souvent en tête du classement des villes où il y fait bon vivre, on comprend rapidement pourquoi cette distinction en fait une fierté auprès des annéciens.

Annecy et ses communes avoisinantes ont su rendre ce territoire attractif tout en le respectant. Ils ont réussi à rendre cette région belle et agréable à vivre où décider d’y passer des vacances ou un week-end se fait sans y réfléchir trop longtemps. Elle regorge d’activités, de lieux où on y mange et où on y dort bien et les personnes qui composent et qui travaillent dans ces villes, villages, hameaux ou stations sont passionnées par leur activité et leur territoire. Annecy Mountains sait à quel point ces valeurs sont importantes et pour cette raison elle les défend et n’hésites pas à les brandir haut et fort. Promouvoir Annecy, ses villages, son histoire, son lac et ses montagnes est chose facile mais rendre visible et aux yeux de tous l’amour qui transpirent dans chaque habitant de cette région est plus difficile. Donner envie aux personnes extérieures de venir découvrir ces habitants, leurs histoires et leurs projets est la mission qu’Annecy Mountains s’est donnée. Nous avons accepté ce challenge et n’hésiterons pas bien longtemps à continuer d’être infidèle aux massifs grenoblois pour découvrir de nouvelles âmes et histoires au cœur d’Annecy Mountains.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *