8 fausses idées sur les raquettes à neige

8 fausses idées sur les raquettes à neige

La neige arrive sur nos massifs ce qui signifie que la saison de la poudreuse ne va pas tarder à commencer. Comme chaque année, le retour de l’hiver est attendu par beaucoup de passionnés qui ont déjà farté les skis depuis fin aout !

En randonnée, c’est la période de la raquette à neige. Suite aux différents confinements et surtout à la fermeture des stations fin 2020 et début 2021, bon nombre d’entre nous ont ressorti les raquettes du grenier ou investi dans cet équipement.  Mais à quoi ça sert ? Comment on marche avec ? Pourquoi est-il indispensable de s’en équiper ?
Voici donc 8 fausses idées sur les raquettes à neige qu’il faudra oublier si vous voulez vous y mettre et partir courir dans la poudreuse avoisinante !

1- Les raquettes à neige, c’est beaucoup plus compliqué que la randonnée estivale !

On commence la série par une fausse idée ! La randonnée en raquette n’est qu’une solution pour continuer de pratiquer cette activité lorsque la neige est présente en abondance et fraîchement tombée. Les raquettes sont pensées pour s’adapter à la marche naturelle d’un humain. Normalement, si vous lisez ces lignes vous devez rentrer dans cette catégorie 🙂 Effectivement, cela reste moins fluide qu’avec des chaussures sur les premières longueurs mais après quelques mètres, on s’adapte.
Le fait que le talon ne soit pas fixé à l’arrière de la raquette permet un mouvement naturel sur le déroulé du pied. De ce fait, si vous savez marcher en été sans raquette, vous saurez rapidement marcher avec cet équipement dans la neige.

2- Les raquettes ne sont pas nécessaire pour randonner dans la neige…

…Sauf si votre surnom est Berthe aux grands pieds, vous allez rapidement vous rendre compte que sans raquettes, vous n’allez pas aller loin sur la neige mais plutôt sous la neige ! En effet, l’idée première des raquettes est d’éviter de vous enliser sous 40 cm de poudreuse. Elles sont là pour augmenter votre surface au sol et leur taille varient en fonction de votre taille et poids pour répondre a cette problématique.

De plus, les traces de raquettes à neige dégradent beaucoup moins la neige que les traces laissées par des chaussures. Il est plus facile de marcher dans les traces d’une personne ayant des raquettes qu’une personne sans car la raquette évite de s’enfoncer et de tasser la neige sur toute la surface de contact.

3 – N’achetez pas des raquettes, mais louez les !

Alors effectivement ce point est à analyser. Si votre besoin correspond à une sortie d’initiation ou reste très occasionnel, il est préférable de les louer  plutôt que d’encombrer votre cave.
En revanche, si vous partez sur une pratique régulière, vous ne serez pas gagnant avec la solution location. La location, bien que faible représente rapidement entre 6 et 8 euros la journée. L’avantage des raquettes par rapport à d’autres sports d’hiver, représente un investissement réduit où l’on peut trouver de belles références pour une centaine d’euros.

Outre le prix de la location à prendre en compte, il y a aussi certains aléas qu’on peut retrouver régulièrement comme des produits abîmés ou datant de quelques années. Le risque également est d’arriver une fois sur place et de se retrouver bredouille car le parc de location a déjà été loué.

4-  Équipez vous de raquettes d’entrée de gamme

S’il y a bien une chose que l’on peut ajouter sur le fait d’acheter des raquettes, c’est d’en prendre avec une certaine qualité car pour rappel, celles-ci sont une extension de vos pieds. Généralement quand on parle de raquettes « entrée de gamme » cela signifie, dans la plupart des cas, plusieurs points : un poids supérieur (vous le sentirez rapidement après 10 km), une souplesse et une flexibilité souvent inférieures à d’autres modèles cassant l’effet de déroulé lorsque l’on marche… bref, que des aléas qui risquent rapidement de vous décourager de cette pratique. Sans compter que, comme indiqué auparavant, une paire de raquettes reste très abordable entre un premier prix et une raquette moyenne gamme, l’écart de prix n’est pas si important.

 

5- Les raquettes sans bâton, c’est la vie

Bien sûr, il est possible de marcher avec des raquettes sans bâtons, mais vous allez rapidement vous rendre compte de la nécessité de ces derniers. Les bâtons sont quand même un prérequis à notre sens, surtout quand la neige est bien présente. Marcher sur la neige, même en raquette, demande très souvent un bon équilibre et c’est à ce moment que nos deux extensions de bras interviennent pour nous faciliter la tâche. Rajoutons par dessus ça une petite pente et vous allez grandement les apprécier ! Nous pouvons dire qu’ils vont clairement de paire avec la pratique des raquettes à neige.

6- Il faut prendre un accompagnateur pour se lancer dans cette pratique

Loin de nous cette idée ! Pour s’initier à la raquette à neige, il faut se rapprocher des stations. En effet, la plupart des stations de ski proposent aujourd’hui des parcours « raquettes » balisés pour plus de sécurité. Comme pour le ski, l’ensemble de ces parcours est classé par niveau grâce à un code couleurs. Ces parcours sont disponibles dans les offices de tourisme ou sur les sites des stations. En revanche, le guide est recommandé lorsque vous voulez sortir des sentiers battus !

7- Les raquettes à neige, c’est pour les chemins !

Bien sur que non ! Les raquettes à neige, par leur fonctionnement, sont redoutables en hors piste (jusqu’à une certaine limite de pente ou de conditions). C’est justement l’ouverture de tous les possibles qui rend les raquettes très pratiques l’hiver surtout quand vous souhaitez vous balader un peu hors des secteurs fréquentés.
En revanche deux notions sont à prendre en compte: ne vous aventurez pas sans connaissance du terrain ou prenez un guide pour du hors piste et surtout attention à l’environnement. De nombreuses zones sont interdites afin de protéger la faune et la flore qui se trouvent sous la neige que l’on piétine !

Pour finir pensez à vous équiper de système de détection de victime d’avalanche (ARVA) si vous vous aventurez dans un secteur à risque ! Un accident est si vite arrivé et cet outil peut être votre dernier moyen de survie (on ne veut pas forcément vous faire peur, mais restez conscient des risque en montagne).

8- Les raquettes à neige, un sport de vieux !

Bien sûr on va vous répondre que c’est faux ! Effectivement on peut penser ça comme première idée reçue. En effet, réaliser une randonnée en raquettes à neige n’est pas l’activité où l’adrénaline sera à son apogée. Cependant, vous allez rapidement vous rendre compte que ça reste une activité physique. Marcher dans la neige demande un effort supplémentaire et le cardio monte beaucoup plus rapidement que sur une randonnée classique surtout au début car l’effort n’est pas le même. Comme sur une voiture, enclenchez le mode « sport » en augmentant votre rythme et vous allez rapidement atteindre la zone rouge !

One thought on “8 fausses idées sur les raquettes à neige

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.