Hauts plateaux du Vercors : Pas de l’Aiguille et Pas de la Selle

Cela faisait un moment que nous avions repéré le Pas de l’Aiguille et une partie des hauts plateaux du Vercors.
Notre objectif était de relier le Pas de l’Aiguille au Pas de la Selle. Il existe un chemin tout tracé mais cela nous éloigne de la vue en continue que l’on peut avoir en tirant droit le long de la falaise, principalement à la boussole et à l’orientation. Et vous commencer à nous connaitre, nous on recherche principalement les jolies vues.

Direction les Hauts plateaux du Vercors et le Pas de l’Aiguille.

Pour commencer notre randonnée, rien de mieux que de se lever tôt. C’est sur un petit réveil à 5h30, un déjeuner sur le pousse que nous partons en direction des Richardières à coté de Chichilianne, et plus précisément du parking du foyer du ski de fond où nous garons notre voiture. Il est encore assez vide à cette heure matinale, nous y retrouvons principalement des vans qui ont dormi directement sur place.
Le sac sur le dos, l’appareil photo en place, nous partons en direction du Pas de l’Aiguille au fond de la vallée. La première partie de la randonnée se passe sur une route, suivi d’un chemin 4×4 avant d’arriver au tout dernier parking.

C’est une montée douce d’environ 2 km qui permet de s’échauffer avant la bonne montée à découvert. Le Mont-Aiguille se dévoile petit à petit. A ce niveau là, la grimpette commence : environ 500m de dénivelé pour 2km.

La randonnée démarre en sous bois avant de sortir petit à petit à découvert sur le Pas de l’Aiguille, son mémorial et sa croix. C’est à ce niveau là que la vue commence à être magnifique. Un petit lac, une prairie, et un Mont Aiguille qui se dresse au Nord-Est ;).

Première étape validée. Maintenant, prenons la route direction le Pas de la Selle. C’est là qu’on a décidé de ne pas faire comme tout le monde et de couper à travers les buissons et les pierriers jusqu’au pas de la Selle.

Du Pas de l’Aiguille au Pas de la Selle dans le Vercors

Normalement il y a un chemin qui relie les deux Pas mais nous avions décidé de longer la falaise de la chaîne du Vercors pour profiter de la vue sur toute la durée de la traversée. Le pas de la Selle se situe en direction Nord Nord-Est. Il n’y a pas grand risque de se perdre car il suffit de longer la falaise. Nous partons donc pour environ 7 km et 600m de dénivelé en passant par divers types de terrain et surtout un nombre incalculable de points de vue sur le Mont Aiguille, mais aussi sur le Pas de l’Aiguille. Si vous avez de la chance vous pourrez trouver un petit chemin au début mais qui vous guidera que pour les 2 premiers km ;).

Après cela c’est direction et parcours libre sur les rochers du Parquets et à bord de falaise. Il faut faire attention aux différents trous qui longent le parcours et aux différentes failles. Par conséquent, nous déconseillons cette balade par temps brumeux !
La traversée nous a pris environ 2 heures, nous avons pris trop de temps à faire des photos, profiter de la vue et surtout suivre les traces de deux bouquetins sur presque 500m, avant qu’ils prennent le chemin de la falaise et nous laissent en plan derrière notre objectif.

Nous nous rabattons sur un jolie point de vue pour le pique-nique au sommet du Rocher de Chamoux.

Du Pas de la Selle au Col de l’Aupet

Ça y est, c’est l’heure de la descente (le moment préféré de Coralie) ! Il faut passer par le Pas de la Selle en descendant par un petit pierrier avant de prendre un très jolie chemin qui nous rapproche du Mont Aiguille qui se dresse de plus en plus au dessus de nous. Il y a 3 heures nous étions au même niveau et nous le regardions de haut, ici, nous nous rendons compte de sa grandeur. Et dire qu’il y a des dizaines d’années, en 1957, Henry Giraud s’est posé en avion sur ce fameux Mont.

Le temps d’y penser et d’imaginer, nous sommes au Col de l’Aupet. C’est le dernier croisement avant de prendre la direction de Chichilianne pour les derniers kilomètres avant de retrouver la voiture !

En espérant que cette belle randonnée vous donnera des idées. Il n’y a aucune difficulté, les paysages sont à couper le souffle et surtout, vous ne croiserez presque personne car ce n’est pas le chemin emprunté par de nombreux randonneurs.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *