Roadtrip en Gaspésie

La troisième étape de notre voyage se poursuit dans la région de la Gaspésie et pour s’y rendre, il faut se lever tôt ! En effet, nous ne souhaitions pas traverser le Saint-Laurent à la nage et avons préféré l’option du traversier. Nous le prenons aux aurores au port des Escoumins car ici pas de réservation mais  premier arrivé, premier à monter sur le traversier et il n’y a que deux départs par jour alors autant ne pas rester à quais ! Notre objectif : un mini roadtrip en Gaspésie.

Roadtrip en Gaspésie

Après 1h30 de traversée sur le fleuve, nous retrouvons la terre ferme à Trois Pistoles et remontons dans notre voiture pour reprendre la route vers Cap Chat. Nous longeons le Saint-Laurent sur 230km, sous un temps couvert, jusqu’à notre petit nid douillet pour la nuit prochaine qui se trouve dans un camping de la petite ville de Cap Chat. Et bonus de la journée : un magnifique coucher de soleil plongeant dans le fleuve.

Nous profitons de nos derniers moments passés sur un lit car les deux prochaines nuits se feront sous la tente au cœur du parc national de la Gaspésie. Avant de rentrer dans le parc, nous prenons notre petit-déjeuner dans la célèbre chaîne de fast-food canadienne, Tim Hortons. Après la découverte de cette institution, place à la randonnée !

Le parc national de la Gaspésie

Ce parc national, au cœur de la Gaspésie, diffère énormément de celui de la Mauricie par le manque de lac (on peut les compter sur les doigts de la main :D) ! Les paysages sont vraiment différents. Et quoi de mieux pour les découvrir que de faire deux des randonnées les plus connues du coin? Le Mont Albert où il faut compter une bonne partie de la journée pour parcourir ses 18,5km et ses 870m de dénivelé. Une très jolie randonnée sur laquelle différents pans de la nature se sont cumulés, passant de la verdure de la forêt à un paysage plus aride en quelques kilomètres.

La seconde randonnée est celle du Mont Jacques Cartier, très célèbre pour y apercevoir des caribous, mais malheureusement pour nous pas l’ombre d’un caribou à l’horizon lors de notre ascension. Nous mettrons la faute à un ciel de la même couleur que les cailloux sur lesquels nous marchons : gris ! Cette randonnée se fait sur un aller-retour d’environ 8km avec 465m de dénivelé mais point très important à savoir si vous souhaitez vous y rendre : il s’agit d’une randonnée régulée afin de protéger la faune et la flore de ce site. Pour vous rendre au commencement de cette balade, il est obligatoire de prendre une navette au départ du camping du mont Jacques Cartier.
Une autre chose vraiment intéressante et qui permet de donner une idée du relief du sud du Québec : le Mont Jacques Cartier et le plus haut sommet avec ses 1270m d’altitude ;).

 

Direction le parc du Forillon au bout de la Gaspésie

Après ces deux très belles découvertes du parc national de la Gaspésie, nous reprenons la route dans notre tour de la Gaspésie en direction d’un nouveau parc, celui du Forillon. Après deux jours dans les terres, nous retrouvons l’eau bleu du Saint-Laurent et avons pour objectif de découvrir deux magnifiques sites.

Nous commençons dès le matin par le point de vue de Cap Bon Ami jusqu’à la tour de mont Saint-Alban afin de prendre un peu de hauteur pour y apercevoir un paysage à la “bout du monde”.

Nous en profitons pour pique-niquer à l’anse aux amérindiens avant d’attaquer l’objectif de notre après-midi : une balade reposante sur un chemin de santé vers le Cap Gaspé. Cette magnifique balade nous fait longer la rive sur 4km pour arriver au bout de la falaise et y découvrir un jolie phare rouge et blanc, le tout sous un magnifique ciel bleu. De quoi en prendre plein les yeux !

Percé, notre coup de coeur en Gaspésie

Nous sommes à mi parcours de notre voyage et nous atteignons la ville la plus extrême de notre road-trip : Percé. Avant d’atteindre cette charmante ville, nous dégustons un semi-rêve de Michael : une pizza américaine à base de poulet, peperoni et fromage. De quoi changer des boites de conserve dégustées au réchaud!

Nous arrivons à Percé en début d’après-midi afin de nous laisser le temps de partir à la découverte de sa rue commerçante. Nous en profitons pour flâner un peu sous le soleil avant de partir récupérer les clés de notre petit chalet pour la nuit face à Percé et sa fameuse falaise percée, triomphante au milieu de l’eau. Une vue à couper le souffle!

Après une longue nuit de sommeil, nous profitons de la journée nationale des parcs nationaux, pour se rendre sur l’île Bonnaventure, qui est aussi un parc national et dont l’entrée et la traversée entre Percé et cette île sont gratuites pour cette occasion. Nous traversons cette île tranquillement jusqu’à atteindre les fous de Bassan, en nombre sur la rive opposée. Si l’ouïe et l’odorat sont à leurs apogées, cette île donne une autre vision du rocher Percé et de la ville. Après cette magnifique balade dans un cadre et un environnement magique et sauvage, il est temps de rejoindre la civilisation.

Le retour fut un peu plus mouvementé avec les vagues, de quoi bien amuser Michael. Pas encore rassasiés de Percé, nous prenons un peu de hauteur en cette fin de journée sur le sentier des belvédères pour atteindre le mont Saint-Anne (la sainte des pêcheurs) et découvrir une jolie vue panoramique sur le rocher, la ville de Percé et l’île Bonnaventure. La ballade d’environ 6km est agréable et facile à effectuer, surtout pour le spectacle qu’elle offre à son sommet !

Après un petit apéro pour profiter des bières locales, place au dodo car demain, nous reprenons la route pour la baie des chaleurs.

La Baie des chaleurs

Nous souhaitons passer par la baie des chaleurs pour pratiquer une activité typique du Québec : faire du canot. Le canot est le frère du canoë-kayak mais cette embarcation est en bois et non en plastique et les sièges sont plus hauts. Dans un canot nous sommes assis et non allongés contrairement à un canoë-kayak. Nous arrivons dans la baie des chaleurs en début d’après-midi et n’avons pas le temps de partir à l’aventure et de se lancer à la conquête de la rivière Bonaventure, cela attendra demain. Mais comme nous sommes comme des puces, et que nous n’aimons pas ne rien faire, nous partons nous balader après avoir demandé quelques renseignements à l’accueil de notre camping sur les randonnées à faire dans le coin. Nous partons vers le domaine des chutes du ruisseau creux afin de découvrir une petite cascade se déversant dans un étroit lit de rivière. Cette petite balade de 10km nous aura mis en forme pour la journée de demain où les jambes seront au repos contrairement aux bras qui seront fortement sollicités. Maintenant place au repos dans notre charmant tipi chauffé au feu de bois.

Ca y est, c’est le jour J ! Nous embarquons dans notre canot pour une balade sur la rivière Bonaventure aux eaux cristallines. Dans un magnifique cadre, où on dirait que la rivière a été privatisée rien que pour nous, nous parcourons les 9km de descente en profitant de chaque instant. Après cette descente magique, nous rejoignons la navette qui nous ramène a notre camping mais la journée est loin d’être finie… Nous profitons de dormir dans un tipi pour camper à l’américaine en faisant caraméliser des chamallows au dessus du feu de camp. Un petit moment de gourmandise dans cette étape dans la Baie des Chaleurs.

Mais les jours passent et nous devons reprendre la route le lendemain pour rejoindre le bras du Saint-Laurent et notre dernier parc national de notre voyage : le parc du Bic. Nous passons alors une journée sur la route sous la pluie (la plus grosse étape de transition de notre voyage) jusqu’à rejoindre la ville de Rimouski.

Dernière étape dans notre tour de la Gaspésie : le parc du Bic

Après une bonne nuit de repos, suite aux 400 km de la veille, nous partons tôt de notre Airbnb pour le parc national du Bic sous un soleil enchanteur!

Nous en profitons donc pour partir à la découverte de ce parc en empruntant les chemins vers le Pic Champlain (6km) puis direction le sentier du chemin du Nord pour atteindre le point de vue du Cap à l’original puis nous partons vers le sentier du contrebandier jusqu’à l’anse à Mouille-cul (on vous l’accorde, on a bien rigolé) ainsi que du sentier le Scoggan jusqu’à la fourche à Louison. Le parc du Bic n’est pas très grand mais il possède de nombreux petits sentiers pour le découvrir de long en large. Nous aurons même le luxe d’assister à un jolie coucher de soleil sur la plage de la baie du Ha! Ha! (rebelote, gros fou rire), oui nous n’avons pas compris tous les noms donnés aux lieux de ce parc 🙂

Ce coucher de soleil ponctuera la fin de notre tour de la Gaspésie et la fin de la découverte des parcs nationaux du Québec que nous avons choisi de découvrir. Clap de fin sur les grand espaces verts, où par moment, nous restions pendant des heures en tête à tête avec elle et retour à la civilisation en explorant la capitale du Québec : Québec !

2 thoughts on “Roadtrip en Gaspésie

  1. Très heureuse que vous ayez apprécié votre voyage! Le Bas St Laurent et la Gaspésie sont merveilleux ! ( ok…je suis native de Trois-Pistoles donc très objective haha!)

    Je vous souhaite de nombreux voyages merveilleux encore et encore !

    Jess du Québec !

    1. Merci Jess. C’était vraiment magique et la région (même si elle est très grande et que l’on a du la parcourir assez vite) est juste magnifique avec des paysages complètement différents à chaque fois ;).

      On en gardera un super souvenir 😉

      Coralie et Michaël

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *