Une semaine de roadtrip en van pour découvrir la Normandie

L’appel du large ! Voilà ce dont nous avions besoin après cette nouvelle ère de confinement. Nous avons abandonné nos montagnes, pendant quelques jours, pour retrouver l’air marin que nous avons moins l’habitude de côtoyer en prenant la direction de la Normandie pour une semaine de roadtrip en Van.

 

 

Du Mont Saint-Michel au nez de Jobourg

Nous commençons notre périple normand par un monument et histoire de ne pas être trop dépaysé nous conquérons le seul mont de la Normandie : le Mont Saint-Michel.

Nous profitons de la basse saison pour le redécouvrir avec les célèbres moutons des prés salés, pendant la marée haute, la marée basse, de l’extérieur et de l’intérieur. Le Mont Saint-Michel est photographié sous toutes les coutures par Michael et l’observer est tellement addictif que nous décidons de passer la nuit face à lui, histoire d’en profiter au maximum.

Nous dormons à la pointe du Grouin du Sud et le Mont Saint-Michel accompagné du soleil couchant est un spectacle à ne pas louper (même si des gendarmes viennent vous rappeler que le couvre feu est à 19h !).

Nous poursuivons notre chemin jusqu’à Granville, en passant par la cabane Vauban, avant de se dégourdir les jambes sur la vaste plage de la pointe de la Lude lors de la marée basse. Aux portes de Granville, à Coudeville sur Mer, nous faisons un arrêt où nous croisons des pêcheurs de palourdes et de coques les pieds dans l’eau.

Nous terminons notre deuxième journée de ce roadtrip en van en Normandie dans le Cotentin, à Gouville sur Mer pour admirer les fameuses cabanes aux toits colorés. Nous profitons de ce cadre pour déguster une bière locale – l’Ecume de Jullouville – accompagnée de tartines de rillettes de cabillaud et de camembert. Un apéro 100% normand !

Restons dans la gastronomie normande avec la visite de la maison du biscuit à Sortosville sur Mer où nous repartons avec galettes et sablés normands et les incontournables caramels au beurre salé. Avec les placards du van bien remplis de victuailles et un arrêt trempette des pieds sur la plage du Rozel, nous partons vers le nez de Jobourg.

En partant de la plage d’Ecalgrain, nous empruntons le sentier des douaniers pour rejoindre le nez de Jobourg en passant par la côte soufflée, l’anse du cul rond, la baie de la blette rompue, la falaise de Jobourg, l’anse de Sénival et la baie de l’etablette. Le tout sans prendre une goutte de pluie malgré le ciel menaçant.

Nous dormons à quelques mètres du nez de Jobourg et profitons de cette proximité pour admirer une nouvelle fois le coucher du soleil, certes un peu timide ce soir là mais plaisant à regarder tout de même.

Coralie en a même profité pour faire quelques postures de yoga en respirant profondément l’air iodé de la Normandie.

Du nez de Jobourg à Merville-Franceville Plage

Nous repartons pour la suite de notre roadtrip en Normandie du nez de Jobourg pour partir à la découverte du charmant Port Racine, un des plus petits ports de France.

Ce port atypique est doté d’une installation d’amarrage peu commune doté d’un système de cordage de part et d’autre du port où sont immobilisés les bateaux. Ce jour-là nous avons eu la chance de voir un pêcheur à l’œuvre en tendant la corde de chaque côté du port pour amarrer son embarcation.

Après avoir découvert ce port original, nous faisons un petit détour par la maison de Jacques Prévert à Omonville-la-Petite avant de prendre la route vers Cherbourg. Après un petit tour dans la ville et sur son port, nous dégustons un délicieux fish & chips avant de repartir en vadrouille vers le Port du Cap Lévi.

On profite de ce lieu et du soleil pour se balader en longeant la Manche en passant par le fort du Cap Lévi avant d’atteindre son phare. En fin de journée, nous nous arrêtons dans le petit port de Barfleur, un charmant port où il y fait bon vivre avant de s’arrêter pour la soirée et la nuit à Saint Vaast la Hougue. Nous trouvons un emplacement pour la nuit au bord d’une route de campagne et juste à côté d’une ostréicultrice. Vous l’aurez deviné, le repas du soir est tout trouvé : dégustation d’huîtres face à la mer.

Cette soirée fut aussi une grande première pour Michael qui a appris à ouvrir des huîtres (merci les tutos Youtube !).

Le lendemain, nous quittons le jolie port de Saint Vaast la Hougue pour partir à la rencontre d’un moment de l’Histoire : les plages du débarquement du 6 juin 1944.

Utah Beach, Omaha Beach, cimetière américain de Colleville sur mer, pointe du Hoc… le pélerinage sur le débarquement est saisissant d’émotions. Malheureusement les musées étant fermés (à cause du Covid-19), nous avons profité des informations en extérieur pour en apprendre davantage sur ce jour qui a été un tournant dans la 2nde Guerre-Mondiale. Lors de cette journée culturelle, nous sommes passés par Isigny-sur-Mer, histoire de mettre un peu de beurre et de crème dans cette journée bouleversante. Si jamais vous passez dans cette ville un jour de marché, n’hésitez pas à passer au stand de Jacky, le roi de la saucisse, pour y déguster un sandwich requinquant. Pour conclure cette journée portée sur l’Histoire, quoi de mieux que de déguster une bière de la micro-brasserie de Sainte-Mère Eglise à proximité des batteries de Longues sur Mer.

Nous commençons cette nouvelle journée à Port en Bessin, petit port de pêche très accueillant où Michael a fait quelques tentatives de lancé de lignes mais où aucun poisson n’a mordu à l’hameçon ce matin-là. Nous passons par Arromanches avant de déjeuner à Courseulles sur Mer pour se délecter de moules-frites normandes, avant de longer la côte jusqu’à Merville-Franceville Plage.

 

De la côte balnéaire normande aux terres sauvages d’Etretat

 

Les côtes sauvages normandes sont désormais derrière nous et nous arrivons sur la côte balnéaire de la Normandie. Cabourg et ses coques en chocolat, Deauville et ses maisons à colombages et Honfleur connu de tous par son port et ses habitations aux façades colorées. N’oublions pas également les communes de Villers sur Mer et de Trouville qui jouent aussi de leur charme sur la côte normande. Nous passons notre journée à flâner le nez en l’air et à déguster de bonnes glaces de la ferme du bois Louvet à Honfleur. Les papilles encore en ébullition de crème glacée, nous quittons la côte balnéaire pour rejoindre un terrain un peu plus sauvage où la plage laisse la place aux falaises.

 

Vous l’aurez compris, nous passons le pont de Normandie et le Havre pour arriver à Etretat et ses célèbres falaises. Le paysage est tellement à couper le souffle que nous décidons de passer deux jours à cet endroit pour profiter de deux couchers de soleil qui resteront gravés dans nos rétines.

Les falaises d’Etretat sont certes mondialement connues mais elles ne doivent pas faire de l’ombre au village d’Etretat qui se fond à merveille dans le décor. Combinez ces deux plans et vous avez la photo de l’année dans votre appareil ou téléphone. Nous délaissons la ville d’Arsène Lupin pour terminer notre road-trip normand à Fécamp, mais avant d’arriver à notre destination finale de notre roadtrip en van, nous faisons un détour à Yport et ses jolies cabanons de plage.

Une fois arrivé à Fécamp, nous découvrons le Cap Fagnet afin d’y prendre notre dernier bol d’air face à la Manche.

Un dernier signe de main à la mer et nous regagnons nos montagnes avec des souvenirs plein la tête car la Normandie c’est une terre sauvage où admirer les vagues s’échouer sur les falaises est un spectacle dont on ne se lasse pas. C’est aussi une terre d’Histoire et de gastronomie car 3 camemberts en 10 jours, on ne le refera peut-être pas toutes les semaines ! Et nous pouvons également confirmer l’adage qu’en Normandie il pleut mais toujours entre deux rayons de soleil 🙂

 

Conseils pratiques et liens

Où dormir en Normandie?

Pour dormir en van, la Normandie c’est le paradis. Nous utilisons l’application Park4night quand nous ne trouvons pas forcément des spots qui font rêver, et on peut vous dire que dans cette région là, il y a de quoi faire. Entre des spots en pleine nature, ou des parking aménagés gratuits il y en a pour tous les goûts !

Combien cela nous à couté ?

Dans notre cas cela sera surement biaisé par le fait que la plupart des commerces étaient encore fermés a cause du couvre feu et des restrictions suite à la crise sanitaire du Covid-19 : restaurants, musées, activités…
Mais pour détailler nos dépenses:

  • Essence: 234€
  • Nourriture: 342€
  • Activités: 26€
  • Péages: 112,2€
  • TOTAL: 714,2€

Quelques activités

  • Même si dans notre cas nous n’avons pas pu le faire a cause du Covid, n’hésitez pas à faire le musée du débarquement de Utah Beach, nous n’en avons entendu que du bien !
  • Faites un petit détour à la Maison du Biscuit. Un petit lieu hors du temps et surtout qui ravira vos papilles !
  • Ce n’est pas forcément une activité à proprement parlé mais ne passez pas à Etretat sans faire un coucher de soleil sur les falaises !!! C’est un moment magique et vraiment magnifique !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *