Une semaine de roadtrip en Van pour découvrir la Suisse

Quoi de mieux qu’un roadtrip en van pour découvrir la Suisse ? Nous ne connaissions pas ce pays ni le voyage en van, ainsi ce fut pour nous une semaine de découvertes. Et quelle semaine !!

Jour 1 – Direction la Suisse: Genève, Nyon et Chardonne

Une fois le van récupéré auprès de l’agence Black Sheep de Grenoble, nous nous installons dans notre petit “chez nous” pour la semaine. Chaque élément pris sa place dans le véhicule, le paquet de pâtes dans le tiroir, les sacs de couchages et les oreillers sur la banquette du lit et les bières dans le frigo. Nous voilà fin prêts pour prendre la route direction la Suisse. 

De Grenoble, nous traversons la Haute-Savoie avant de rejoindre la frontière suisse par Genève et de longer le lac Léman pour arriver jusqu’à Lausanne. Nous ne faisons pas trop les touristes sur le chemin car nous connaissons déjà pas mal la région. 

Nous profitons de quelques arrêts pour admirer ce lac immense, notamment dans la jolie ville de Nyon, où l’on peut admirer le lac à partir de son château qui trône sur les hauteurs de la ville. 

Après ce jolie arrêt à flâner dans la ville et près du lac, il est l’heure de chercher un endroit pour notre première nuit en van. Notre choix se porte sur un petit parking au dessus de la ville de Chardonne et de ses jolies vignes. La vue pour notre première soirée se fera face au lac Léman et les montagnes avec comme fond sonore le tintement des cloches des vaches. En revanche, pour y accéder, il ne faut pas avoir un véhicule trop gros, et ne pas avoir peur des petites routes, voir très petites routes qui traversent les vignes.

Jour 2 – Randonnée au rocher de Naye et visite de Gruyère

Le premier réveil se fera progressivement avec les premiers rayons du soleil et quelle fut notre joie lorsque nous retirons les pares-soleil, faisant office de volets, en découvrant le paysage devant nos yeux. Après cet émerveillement et un petit déjeuner les pieds dans la rosée matinale, nous enfilons nos chaussures de randonnée pour partir à la découverte des sentiers suisses et atteindre la dent de Jaman, au-dessus de la ville de Montreux. La randonnée est courte mais ça grimpe (nous avons fait un peu moins de 6km pour 400m de dénivelé). De là haut, vous pourrez y apercevoir le train à crémaillère qui peut vous emmener jusqu’au rocher de Naye. Nous souhaitions y aller à pieds mais le sentier était fermé lors de notre passage, ce sera pour une autre prochaine fois, comme on dit !

En pleine nature et au milieu des vaches, nous en profitons pour s’arrêter à la ferme à côté du parking pour déguster fromage et yaourt.

Après notre randonnée matinale, nous reprenons la route, et pour rester dans le thème des produits fermiers et laitiers, nous nous dirigeons vers la charmante ville de Gruyère. Un magnifique village au sommet d’une petite colline qu’il faut absolument visiter. Pour info, le parking est payant jusqu’à 16h30. 

Bien évidemment, en gourmand que nous sommes, nous ne pouvions pas résister à la raclette suisse, même en plein été.

Le ventre bien rempli, nous reprenons la route pour notre prochaine étape : Interlaken. Histoire de se rapprocher un peu de la ville et de ne pas trop rouler le lendemain matin, nous décidons de dormir sur un parking (rien de bien passionnant).

Jour 3 – Interlaken, Harder Kulm et randonnée sur les crêtes de Brie

Le lendemain matin, nous nous réveillons à l’aube pour se rendre à Interlaken, une ville entre lacs et montagnes, afin de profiter du soleil pour randonner. Nous abandonnons notre van sur sa place de camping, pour prendre le funiculaire et monter à Harder Kulm, un point de vue à couper le souffle. Face à nous, les deux lacs de Brienz et de Thourne et les sommets Eiger, Mönch et Jungfrau entre autres…

Harder Kulm est pour nous le point de départ de notre randonnée qui nous emmènera sur les crêtes au dessus du lac de Brienz. Une randonnée que nous avons fait en aller-retour mais qui peut très bien s’effectuer en aller simple en reprenant un bus ou un taxi, une fois arrivé à Augstmatthorn. Une fois revenus à Harder Kulm, nous redescendons jusqu’au camping à pieds et non pas par le funiculaire. Quelques 20 km plus tard et 950m de dénivelé positif (1686m de dénivelé négatif) sous un soleil radieux, la douche fut un bonheur. 

Pour cette nuit, nous avions trouvé un camping juste à côté du funiculaire qui nous a permis de trouver une place au van pour la journée (afin d’éviter de payer un parking pour toute la journée) et un emplacement pour la nuit au calme et au bord de la rivière Aar. Quelle bonne surprise également quand nous avons reçu des tickets avec des remises pour certaines activités à Interlaken et ses environs, lors du réglement du camping. En effet, la montée en funiculaire nous menant à Harder Kulm nous a coûté 28CHF (26,27€) au lieu de 38CHF (34,30€) pour deux personnes. 

Jour 4 – Lauterbrunnen, chutes du Reichenbach et Lucerne

Après un bon sommeil récupérateur, nous voilà repartis sur la route pour aller admirer la plus grande cascade d’Europe à Lauterbrunnen: la cascade Staubbach mesurant presque 300m. Nous nous sommes stationnés sur le parking centrale du village (1 CHF l’heure) et nous avons alors attaqué un petit tour à pieds dans le village pour photographier cette chute d’eau.

Nous nous extasions à chaque instant dans ce décor plus que magique entre prairies, falaises et montagnes aux sommets encore parés de blancs. Lauterbrunnen est le point de départ de plusieurs trains à crémaillères ou funiculaires vous menant notamment jusqu’au col de Jungfraujoch où le panorama, semble-t-il est à couper le souffle. Mais nous n’avions finalement qu’une semaine en Suisse, il nous fallait alors avancer.

Nous continuons alors notre périple en partant découvrir une autre cascade qui vaut également le détour par son incroyable débit : les chutes du Reichenbach, également connues comme étant le lieu où le héros Sherlock Holmes, retrouve son ennemi Moriarty pour leur dernier combat. Pour rejoindre et admirer cette cascade de 250m nous avons pris un funiculaire en bois traditionnel qui se fond à merveille dans le décor (aller-retour à 24 CHF pour 2 personnes). Une fois arrivé en haut du funiculaire, munissez vous de votre veste de pluie si vous ne souhaitez pas être trop arrosé. Vous êtes en effet, obligé de passer très près de la cascade et ça souffle pas mal. Une petite balade simple d’accès et bien balisée vous permettra de profiter de ce sublime endroit et de traverser au dessus de la cascade. 

Dans la vallée des 72 cascades, nous continuons notre route et passons dans la jolie ville de Lucerne. Pas d’arrêt pour nous dans cette ville mais nous avons pu passer à côté du magnifique pont en bois dit Kapellbrücke, très célèbre en Suisse. Si vous avez l’occasion et le temps de vous y arrêter, nous vous le conseillons. 

Jour 5 – Lac des Quatre Cantons, Col San Gotardo, Cascade de Piumogna et Ponte dei Salti

Nous dormons pas très loin de Lucerne, dans la petite ville de Immensee près du lac des Quatre cantons. Nous trouvons place sur un parking de départ de randonnée où nous avons croisé tôt le matin promeneurs avec leurs chiens ou runners.

Pas de petite balade matinale pour nous mais route au volant du van qui avale les kilomètres pour nous amener jusqu’à Morschach, Sisikon et Flüelen, des petites villes offrant de jolies points de vue sur le lac des Quatre cantons. N’hésitez pas à faire des pauses dans chacune d’elles pour profiter de la vue, et des paysages sur le lac des Quatre cantons. 

Petit à petit nous continuons la route en tirant vers le sud du pays et nous nous éloignons des accents allemands pour s’approcher doucement vers des sonorités plus italiennes, en particulier lorsque nous passons le col de San Gotardo. Il est possible de profiter des quelques restaurants et de dormir sur place, mais pour notre part, nous en avons profité pour faire la pause de midi a coté des lacs encore sous la glace et la neige.

La suite du périple nous amène jusqu’à une magnifique cascade : la cascade de Piumogna dans la ville de Fado. Cette cascade se situe dans un cadre idéal, c’est-à-dire qu’autour d’elle un parc a été aménagé et il y est facile de trouver un espace de verdure pour bouquiner ou pique-niquer face à elle. Si vous voyagez avec des enfants, ces derniers ne seront pas en reste car une aire de jeux y est installée à proximité… les grands enfants peuvent y faire une petite halte aussi 🙂 

La journée continue, et cette fois si, place aux grandes sensations lorsque nous nous arrêtons quelques dizaines de kilomètres plus tard au barrage de Contra. Pour les fans de James Bond vous reconnaîtrez ici le barrage qui a été utilisé pour la scène de saut à l’élastique dans le film GoldenEye. Du haut de ses 220m, nous n’avons pas oser sauter le pas… et avons préféré continuer plus loin dans la vallée, pour admirer des courageux sauter du magnifique Ponte dei Salti. Ce pont en pierres est un magnifique spot pour les personnes adeptes de plongeons mais pour nous toujours pas de saut (ni dans les airs et ni dans l’eau) ! 

Pour trouver ce pont, il suffit de poursuivre la route du barrage de Contra, quelques kilomètres plus loin au coeur du jolie village de Lavertezzo. Le cadre de ce site est juste sublime entre un pont en pierre authentique et une eau cristalline sillonnant entre les roches, le tout dans un jolie village suisse niché dans les montagnes. Autrement dit qu’on est pas loin du paradis mais pas seuls au monde, en effet, ce site est très touristique et de nombreuses personnes s’y arrêtent. Si vous souhaitez faire des photos, ne pas hésiter à revenir tôt le lendemain. Pour notre part le soleil était timide, mais avant 8h personne ne sera présent pour vous déranger.

Suite à ces nouvelles découvertes de la journée, il est temps de se poser pour la nuit et nous trouvons un petit espace au dessus du village de Lavertezzo, sur le bord d’une route gravillonnée. Visite d’un petit furet le soir et d’une petite biche au réveil, les nuits en forêt nous réservent de belles surprises 🙂 

Jour 6 – direction l’Italie

Dernier réveil en Suisse avant de gagner l’Italie et ses charmes. Le petit-déjeuner avalé, la petite toilette matinale effectuée, nous voilà repartis sur les routes pour partir à la découverte e Côme où nous y dégustons bien évidemment une pizza et des glaces.

Nous en profitons également pour y faire une petite marche digestive dans les rues de la ville avant de reprendre la route pour se plonger dans la vallée d’Aoste. Cette journée au temps mitigé, entre éclaircies et nuages, était idéale pour faire de la route et ça tombait bien car nous traversons de nombreux villages et ronds points pour avancer sur l’itinéraire et arriver dans les temps à Grenoble, le lendemain en fin de journée. 

La vallée d’Aoste nous a séduite car on y retrouve des paysages que nous affectionnons: de charmants villages au coeur des montagnes. Un petit tour dans la ville et nous voilà arrivés à la station du Pila, au dessus d’Aoste, où nous décidons de passer notre dernière nuit en van. Nous en profitons pour admirer le paysage que nous offre ce site, certes nous ne voyons pas le Mont-Blanc caché dans les nuages, mais le paysage reste tout de même beau. 

Jour 7 – La fin du roadtrip en van

Qui dit dernier dodo dans le van, dit dernier réveil le lendemain matin ! Lorsque nous ouvrons nos paupières, un sentiment de nostalgie nous envahit car nous savons que dans quelques heures, nous quitterons notre compagnon de route: le van. 

Nous reprenons la route pour effectuer les derniers kilomètres de notre road-trip et rejoindre Grenoble, notre point de départ. Un petit arrêt dans la station de Thuile nous met en appétit avant de découvrir le restaurant Lo Riondet qui nous a charmé à la fois par sa décoration montagnarde alliant tradition et originalité et par la carte alléchante qui nous a été proposée.

Polenta, saucisses en sauce et ratatouille pour Coralie et ribs de porc à la moutarde et pommes de terre sautées pour Michael ont régalés nos papilles; le tout fait maison avec un bon rapport qualité/prix (46€ avec deux verres de vins et un dessert). Si vous passez près de ce restaurant sur la route entre la station de la Thuile en Italie et de la Rosières en France, foncez sans hésiter !

Après ce bon repas copieux, la ligne d’arrivée se rapproche à petits pas. Grenoble pointe le bout de son nez et la boucle se boucle sous les orages de chaleur. Cette semaine nous aura fait découvrir ce beau pays qu’est la Suisse à bord d’un moyen de transport que nous avions vraiment envie de découvrir et auquel nous avons adoré y voyager : le van. Notre seule envie lorsque nous rendons les clés du van à Black Sheep Grenoble : les reprendre et repartir !

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

4 Replies to “Une semaine de roadtrip en Van pour découvrir la Suisse”

  1. Un beau voyage et un compte rendu qui met l’eau à la bouche !
    Pas trop compliqué de passer du camping car au petit van ?

    1. Finalement pas du tout. On préfère même le van. Un peu moins de confort, mais beaucoup plus simple a trouver des places. Et surtout, vu que la journée nous sommes toujours en balade, un lit, de quoi cuisiner suffit amplement 😉

  2. Merci pour ce récit. Vous avez apparemment dormi au mont Pèlerin juste au dessus de chez moi et mon parcours préféré pour le canitrail ! Je vis depuis 2.5 ans en Suisse et je n’ai pas eu l te temps de tout voir. Grâce à vous j’ai noté de belles futures rando à faire !
    Pour le van je confirme j’ai un california océan et c’est un vrai régal de parcourir les routes avec.
    On se croisera peut-être un jour sur Grenoble ma fille de 23 ans (stecie_fitcoach sur insta) , fan de montagne comme vous, y habite.
    Moi c’est Olya_crossdog on se suite déjà sur insta.

    1. Merci beaucoup pour ce genre de retour. Il nous manque plus qu’a trouver notre van et on se croisera peut être aussi sur les routes 😉

Laisser un commentaire