Test de la Polar Grit X

Nous avons eu la chance de recevoir dès sa sortie la dernière montre multisport de chez Polar : la Polar Grit X. Pour nous c’était la première montre ou tout équipement de chez Polar que nous avons pu tester. Nous avions toujours utilisé des montres de chez Garmin.

L’ayant reçue juste après le déconfinement, nous avons eu le temps de la tester dans toutes les conditions et presque dans différentes pratiques : randonnée (bien sûr), trail, balade, renforcement musculaire ou même VTT… On en profite, par cet article, de vous partager notre avis sur la Polar Grit X.

Démarrage et première utilisation de la Polar Grit X

C’est avec impatience que nous déballons le colis fraîchement reçu. A l’intérieur une toute petite boîte refermant le sésame.

Pour avoir plusieurs montres récentes dont la dernière de chez Huawei, pour le même équipement (montre, câble, doc…), la boîte est bien plus petite.
C’est l’heure de l’ouverture, à l’intérieur, une superbe montre se présente à nous. Une montre de 64 grammes avec un écran de 240×240 pixels qui à première vue ne semble pas très lumineux mais qui sera finalement lisible sous tous les temps. Niveau taille elle fait 47mm de diamètre et 13mm d’épaisseur. A notre sens, un peu épaisse tout de même car elle dépasse un petit peu trop notamment en cas de manche serrées.

On retrouve également un bracelet en silicone noir avec une texture très appréciable. Vu que la Grit X était pour Michaël, nous avons reçu la montre avec un bracelet en taille M/L (tour de poignet 145-215mm). Il existe une variante avec un bracelet S pour un tour de poignet de 130-190 mm.

Il faut savoir que la montre a passé les tests de conformité à la norme MIL-STD-810G, y compris des tests de résistance aux températures élevées, aux chutes et à l’humidité. Elle est résistante à l’immersion jusqu’à 100m et sera alors une très bonne compagne dans les pataugeoires 🙂

Le contenu de la boîte se résume par:

  • la montre Polar Grit X
  • Un câble de charge et de synchronisation USB
  • La documentation (sous 50 000 langues) et les informations diverses comme la garantie.

Premier démarrage et synchronisation

C’est là que tout se joue (ou presque). Nous avons en horreur les périphériques bluetooth ou juste le fait de le connecter à son téléphone ou son terminal en bluetooth, vous prendra une demi journée.
Ici, c’est presque magique et c’est une incroyable surprise : il suffit d’installer Polar flow, l’application qui vous suivra partout et de se laisser guider. La montre va automatiquement être repérée par l’application et se synchroniser. Vous pourrez alors configurer votre profil et c’est tout bon. Magique non? Même pas besoin de passer par les menus bluetooth de son téléphone, de rechercher un périphérique. Ici c’est simple.

Si vous souhaitez la coupler avec un ordinateur, c’est Polar Flow Sync qu’il faudra utiliser sur Mac ou PC. Le logiciel démarre automatiquement une synchronisation lorsque la montre est connectée par son câble USB.

L’ergonomie de cette Polar Grit X

La montre est équipée de 5 boutons physiques, ainsi que de son écran tactile.

Faisons un petit tour des différents boutons:

  • L’écran tactile permet de naviguer sur la montre et dans les options au même titre que les boutons “up” et “down”.
  • Les boutons “up” et “down” permettent de naviguer dans les menus en montant ou en descendant comme leur nom l’indique. Durant un entrainement ils permettent de naviguer sur les différentes vues de données par exemple.
  • Le bouton “Ok/start” permet de valider une option dans les menus. Il permet également d’obtenir les informations supplémentaires sur un widget de l’écran d’accueil, mais également de lancer une activité, ou encore de marquer un tour durant cette dernière. Pour finir il permet de reprendre une activité en pause.
  • Le bouton “light” n’a pas que la fonction d’allumer le rétroéclairage de la montre. Il permet aussi lors d’une pression prolongée de verrouiller les autres boutons et l’écran afin d’éviter une mauvaise manipulation pendant un entrainement.
  • Le dernier bouton “back/menu” permet de revenir ou d’accéder au menu principal depuis l’écran “horloge” de la montre. Lors d’un entrainement c’est ce dernier qui permettra de mettre en pause la séance.

L’autonomie de la Polar Grit X et la recharge

Un petit point juste sur l’autonomie car ça reste vraiment un point important pour ce genre d’équipement qui sera amené potentiellement à vous suivre sur des randonnées, des sports extrêmes et souvent sur plusieurs jours. Ici, vous n’aurez clairement aucun problème. L’autonomie annoncée est de 40h en mode GPS pour une batterie de 346mAh. Mais qu’en est-il vraiment en utilisation ? Nous n’avons pas vraiment calculé à la minutes près, mais aujourd’hui, la montre tient facilement entre 4 ou 5 randonnées à la journée (des sorties GPS de 4 à 7h). C’est vraiment pas mal et cela comblera la plupart des gens.

A savoir qu’il est possible avec la Polar Grit X de régler différentes options pour de l’économie d’énergie: réduire la fréquence d’actualisation du GPS, désactiver le capteur cardio, ou même désactiver l’affichage après un délais. En théorie cela permet d’atteindre alors 100h. Nous n’avons jamais testé cette montre dans ces conditions car nous utilisons la montre justement pour suivre notre rythme cardiaque et le GPS.

Pour ceux qui possèdent la gamme Vantage de chez Polar ou la Polar Ignite, le câble et le petit socle de charge sont les mêmes. Ils se fixent grâce à une connexion magnétique et une petite indication rouge permet de trouver facilement le sens. La montre charge très rapidement.

Ce fonctionnement de recharge entraîne un point faible car le socle se fixant derrière la montre, au niveau des capteurs cardiaques, il est alors impossible de recharger la montre pendant un entrainement, une course ou tout simplement un enregistrement.

Fonctionnalités de la Polar Grit X

On a déjà pu rapidement en parler, mais la polar Grit X se définie comme une montre multisport GPS (barométrique) avec fréquence cardiaque au poignet. Elle possède plusieurs options d’origine dont les menus sont accessibles en quelques clics sur la montre:

  • Démarrer entrainement
  • Serene: des exercices de respiration
  • Strava Live Segments: les segments Strava sur la montre
  • Ravitaillement: pour régler la fonction Fuel Wise
  • Chrono: Un chronomètre
  • Fitness Test: permet d’effectuer un fitness test
  • Réglages : pour pouvoir aussi bien régler les paramètres généraux, langue, son profil (poids, sexe…) ou encore la montre en elle même (heure, date, alarme…)

Cette montre analyse également le sommeil et on peut facilement suivre l’évolution sur l’application. C’est plutôt cool mais après il faut garder la montre la nuit, ce que nous ne faisons finalement pas sauf la première semaine pour tester.

Les entraînements présents sur la montre d’origine sont finalement assez nombreux: BodyMind, trail, natation, autre sport d’extérieur, séance de musculation, randonnée, ski alpin, VTT, marche à pied, cyclisme, course à pied, multisport. Un total de 12 activités référencées.

Il faut savoir que l’on peut en configurer davantage sur l’application pour définir soit des nouveaux sports, soit personnaliser les profils sportifs existants comme les informations affichées ou les menus. On ne peut, en revanche, n’avoir que 20 profils sportifs pré configurés.

On peut par exemple définir:  les tours automatiques, les sons d’entrainement, l’unité d’affichage de la fréquence cardiaque, l’affichage de l’allure ou de la vitesse, l’unité d’affichage de la puissance, ou changer le calcul des zones d’automatique et le mode manuel.

Lors d’un entrainement terminé, le rapport varie en fonction du sport mais il est assez complet: distance, temps, vitesse, altitude, fréquence cardiaque et aussi calorique. Un petit point sur les dépenses caloriques, qui selon nous, sont un peu surévaluer (et nous n’avons pas trouvé comment calibrer cette donnée sachant que le profil poids, âge et sexe étant les seules configurations possibles sur un individu). Sur une sortie de 2h en mode tranquille lors d’une rando, la montre nous indique parfois 2500 calories de perdues…

Pour finir sur les fonctionnalités (enfin pour détailler un peu car on ne peut pas vraiment faire tout le tour), la Polar Grit X permet le suivi d’itinéraire grâce par exemple en liant l’application Komoot à Polar Flow, nous définissons les randonnées que l’on souhaite faire. Elles sont alors enregistrées en tant que favoris et lors du lancement d’une activité, le guidage se met en place sur la montre.

Attention tout de même, on parle de suivi d’itinéraire et non de cartographie comme le montre la photo. Il n’y a pas de fond de carte comme certaines montres. Dans notre cas, cela nous dérange pas du tout car la précision est vraiment présente, et la montre vibre par exemple à chaque bifurcation. il est donc très difficile, voir impossible, de se tromper de chemin.

Dans la même idée que l’application Komoot, Polar flow permet de lier différentes applications comme MyFitnessPal, Strava, TrainingPeaks, Nike+ run club, Komoot ou encore google Fit. Ce qui est plutôt pratique.

Niveau prix

Cette montre est proposée aujourd’hui à 429 euros. Cela reste cher pour une montre mais au vue des fonctionnalités elle se trouve dans sa gamme de prix par rapport à la concurrence.
Pour nous, l’avoir essayer, c’est l’avoir adoptée. Aujourd’hui, elle nous suit sur chacune de nos randonnées ou toutes activités sportives.

Un petit récapitulatif positif /négatif

En espérant que ce petit test vous aura permis d’en connaitre un peu plus sur cette montre. On pourrait écrire un roman car les fonctionnalités, les personnalisations sont presque infinies et finalement, avec seulement nos sports de montagne, nous n’en utilisons qu’une petite partie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *