À la découverte du pays Diois

Parcourir la ville de Die, ses alentours et ses spécialités en une journée vous paraît mission impossible ? Détrompez-vous car c’est ce que nous avons réalisé ! Cette mission n’aurait pas pu être accomplie sans ses metteurs en scène que sont l’office de tourisme du pays diois et Inspiration Vercors et de ces nombreux et talentueux acteurs, qui n’ont pas hésité à sortir le grand jeu pour démontrer que ce territoire est une oeuvre digne d’un Oscar. 

À la rencontre de la lavande et du miel dans le pays Diois

La journée dans le pays Diois démarre tout en douceur et en éveil des sens au milieu des champs de lavandes – bien préservés des curieux – pour découvrir les secrets de cet or violet.

La rencontre avec l’équipe de la Distillerie des 4 Vallées s’explique avant tout avec le nez et les yeux pour apprendre à différencier la lavande du lavandin. Nous écoutons ce distillateur avec attention, entre deux tartines de pains à la confiture de figue et de lavande, dans le but de déceler les richesses de cette fleur aux mille vertus, que ce soit pour notre corps que pour notre esprit.

Ses déclinaisons sont nombreuses et on retrouve cette merveille violette aussi bien dans notre assiette que dans nos crèmes hydratantes et nos trousses à pharmacie. Cette distillerie nichée au pied des montagnes drômoises vous ouvrira en grand ses portes pour vous dévoiler son savoir-faire, vieux de 90 ans, pour mettre en lumière ce que cette plante a de meilleure pour les hommes et la nature. 

Ce passionné de lavande n’est pas le seul à apprécier ce que la nature peut nous offrir. En effet, une charmante et dynamique apicultrice n’est jamais bien loin avec ses amies les abeilles qui viennent butiner, au milieu des champs de lavande, pour fabriquer ce nectar que nous aimons tant : le miel.

Après la dégustation de ces douceurs sucrés et de ce miel à la lavande, qui résume assez bien ce partenariat entre la faune et la flore mis en lumière par l’Homme, nous n’hésitons pas à enfiler de magnifiques combinaisons de protection pour s’approcher au plus près de ces travailleuses de l’ombre. 5 minutes après l’ouverture de la ruche, tous les yeux sont braqués sur le cadre rempli d’œufs, de miel et d’abeilles à la recherche de sa reine. Bingo, nous la trouvons en quelques secondes et personne n’a été piqué !
Merci à la Miellerie du Vercors pour cette expérience qui était une première !

A la découverte de Die

Après cette découverte entre lavande et miel, deux richesses de plus en plus difficiles à préserver, nous prenons la direction de la charmante ville de Die. 

Avant de parcourir le marché de Die, nous prenons les escaliers de l’église de Die afin de se rendre au sommet de son clocher. De là-haut, nous admirons la ville de Die et du paysage qui l’entoure. Les premières pentes du Vercors s’élèvent devant nos appareils photos ainsi que quelques vignes et champs de lavande.

Nous découvrons cette ville vue du dessus et son architecture nous indique bien que nous sommes aux portes du Sud, les tuiles, les petites ruelles et le parfum de la lavande nous y plonge. Du haut du clocher de Die, nous observons les remparts dans les hauteurs de la ville, lieu de notre pique-nique, et cela tombe bien car les cloches de l’église sonnent les douze coups de midi que nous avons eu la chance d’admirer carillonner.

Une fois parvenus aux remparts, une table champêtre nous attend. Après avoir monté une côte bien pentue sous un soleil estival, le déjeuner ne se fait pas attendre et c’est avec délectation que nous dégustons ce repas constitué de produits locaux (raviole et Clairette de Die entre autre). 

Une après-midi dégustation autour de Die

Clairette du Domaine Vincent Achard

Notre journée continue au domaine viticole Vincent Achard dans une petite bourgade à proximité de Die, Sainte-Croix. 

Nous découvrons ce domaine mené par un viticulteur passionné par son métier. Thomas Achard (petit-fils de Vincent…) représente la 6ème générations de l’exploitation viticole. Écouter cet homme, nous conter l’amour qu’il porte à ses vignes, de son histoire familiale, de ses valeurs sur son métier et plus particulièrement de la manière de l’exercer en proposant des produits de qualité issus de l’Agriculture Biologique et Bio-Dynamique est un vrai bonheur. En parcourant ses vignes et son lieu de production, nous commençons à connaître les rudiments de la fabrication de la Clairette de Die et du Crémant de Die. Et ces nombreuses informations se concrétisent par une dégustation !

Après la Clairette du pays diois, nous faisons une halte au bord de la Drôme pour y plonger nos pieds dans l’eau fraîche sous un soleil de plomb à en faire rougir plus d’un. Une fois, nos pieds et nos mollets rafraîchis, nous prenons le chemin d’une brasserie drômoise. 

Oui après la Clairette, la bière de Die… 

Brasserie la Manivelle

Cette brasserie est située aux portes de Die et après 14 ans de brassage, l’ouverture d’un bar vient concrétiser cette aventure. Ce bar, positionné à l’avant de la brasserie est encore en plein travaux lorsque nous le découvrons.

Le lieu respire le neuf mais on peut déjà sentir, entre le mobilier tout juste déballer et la peinture fraîche, que la convivialité régnera sur cet endroit. Nous découvrons l’histoire de la brasserie La Manivelle autour d’une de leurs créations. A la suite de cette dégustation, le maître des lieux nous emmène découvrir la brasserie et ses secrets de fabrication dont nous pouvons en révéler un : l’eau du Vercors et plus particulièrement celle de Die est utilisée lors du brassage.

Comme pour la Clairette, nous approfondissons nos connaissances en terme de brassage de bières ; houblon, malt et fermentation n’ont plus de secrets pour nous ! 

Ah nous avions oublié de dire qu’avec la bière il nous fallait bien un peu de consistance pour accompagner tout ça, c’est alors qu’un fromager et propriétaire d’un troupeau de 50 chèvres, nous fait découvrir ses spécialités; et Dieu sait qu’elles ont été appréciées : camembert de chèvre, tomme au lait cru frottée à la Clairette de Die, bleu de chèvre et non du Vercors !

La ferme de Craponne a bien fait de se déplacer jusqu’à nous pour nous faire découvrir ses chefs-d’œuvre. 

 

Après avoir dégusté le patrimoine du pays diois avec l’ensemble de nos 5 sens (notre palais nous en remercie encore), nous reprenons la route vers Grenoble en traversant le Vercors et nous avons bien pris notre temps pour savourer ce magnifique massif qui a tant à raconter et dont on ne se lasse pas de ses histoires. 

Vivement la prochaine escapade afin de découvrir encore un peu plus ses richesses !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *