10 jours de roadtrip pour découvrir la Suisse en Van

Cette année nous avons décidé de partir 10 jours en roadtrip en Suisse avec notre van pour y découvrir quelques lacs et endroits féériques, malgré la défaite de l’équipe de France de foot à l’Euro 2020. Rancuniers, nous, non 🙂
Nous avions déjà fait une première virée dans ce beau pays il y a deux ans, et l’envie de revenir était trop grande pour résister !

 

Direction Zermatt et le Mont Cervin (Matterhorn)

Une première étape par le lac d’Emosson

Notre première découverte en terre « ennemie » débute au barrage et au lac d’Emosson, situés à quelques kilomètres de la frontière française, pas loin de Vallorcine. Nous sommes en juin et suite à un hiver très neigeux dans les Alpes, le lac est encore bien enneigé. De ce fait, nous ne pouvions pas atteindre le lac du vieux Emosson qui nécessitait un équipement spécifique pour lui rendre visite. Cependant le lac d’Emosson est tellement vaste qu’il se suffit à lui même, d’autant plus, qu’il est facilement accessible. En effet, pas besoin de chausser les chaussures de randonnée car le lac jouxte un large parking, mais si le côté folklorique suisse vous tente, laissez vous embarquez dans un périple avec funiculaire, petite train à crémaillère et minifunic (ascenseur) pour atteindre ce lac en partant de la ville de Chatelard.

Si l’accès au barrage est facile et propose déjà un très joli point de vue, n’hésitez pas à emprunter l’ancien tunnel, qui est maintenant piéton, pour vous rendre de l’autre côté de la berge et profiter de ce lac un peu plus tranquillement car moins fréquenté de ce côté. De plus, une petite surprise vous attend à l’intérieur de ce tunnel (ça c’est du teasing) !

Une nuit au Lac de Tseuzier et une randonnée aux Bisses du Rô!

Après cette découverte matinale, nous rejoignons un autre barrage et donc lac, celui de Tseuzier.

Petite déception pour ce lac, dont le niveau était bas au moment où nous l’avons découvert et nous ne pouvions pas en faire le tour car il y avait des zones dangereuses au moment de notre passage. Nous dormons sur le parking de ce lac car le lendemain, nous partons à la découverte des Bisses du Rô. Ces passerelles suspendues dans le vide et à flanc de falaises nous font de l’œil mais se font également désirées. En effet, nous avions vu que leurs accès pouvaient se faire à partir du lac de Tseuzier mais c’était sans compter sur une cascade et un névé de neige à quelques kilomètres de notre objectif (indiqué comme non praticable après 5 km de marche…). Dommage que cela ne soit pas affiché beaucoup plus tôt (à partir du barrage de Tseuzier), ça nous aurait évité de faire un aller-retour de 12km de bon matin pour rien ! Du coup, nous reprenons le van pour partir cette fois-ci à l’autre point de départ, à Crans Montana.

Le balisage indique les bisses du Rô à 2km à pied. Nous vous conseillons vivement cette randonnée car le sentier est bien entretenu et oscille entre passerelles en bois et passages sur chemin dans un esprit jardin japonais renforcé avec le cours d’eau qui longe le chemin. Une fois les passerelles aériennes et à flanc de montagne passées, la dernière passerelle est traversante pour atteindre l’autre rive permettant de rejoindre le sentier fermé que nous avions emprunté plus tôt dans la journée.

Zermatt et le Mont Cervin !

Suite à cette jolie découverte, nous empaquetons nos affaires dans nos sacs à dos car nous prenons la direction de Zermatt afin de découvrir THE Mont Cervin.

Pour atteindre notre objectif de la soirée, nous garons le van dans la ville de Randa, car il faut savoir que la station de Zermatt est entièrement piétonne. Nous stationnons le van sur un parking appartenant à un hôtel/restaurant qui propose le stationnement à 5€ pour 24h. Un dernier au revoir à notre van et nous montons à bord d’un taxi pour se rendre au pied du funiculaire afin de monter jusqu’à Sunnega (normalement nous aurions dû prendre le train de la gare de Ronda jusqu’à la gare de Zermatt mais comme on était en retard sur notre planning et pour avoir la dernière remontée du funiculaire, nous avons opté pour la solution de rapidité mais si vous avez l’occasion de prendre le train, faites-le car vous paierez moins cher votre ticket au funiculaire). Après avoir réglé notre chauffeur de taxi (28€), nous accédons enfin au funiculaire (33€ l’aller pour 2 personnes) afin de se rendre à Sunnega. De Sunnega, nous prenons l’itinéraire du tour des 5 lacs dans l’objectif de passer la nuit au lac de Stellisee. Après une bonne heure de marche, nous atteignons notre destination et respirons un bon coup suite à toute cette logistique !

Pour info, il est strictement interdit de bivouaquer en Suisse (ce que nous avons découvert après coup), de ce fait nous avons pris des risques en dormant au lac de Stellisee mais nous étions en basse saison et le refuge à côté du lac était fermé. Nous profitons du calme et des belles couleurs de fin de journée pour admirer l’une des plus jolies vues du Mont Cervin. Nous partageons ce spot photo avec quatre autres personnes dont un local !

Après une nuit sans encombres, nous nous levons pour regarder le soleil se lever avant que la horde de randonneurs affluent sur les lieux. Nous plions la tente et redescendons à pied jusqu’à Zermatt, en passant par le sentier des marmottes.

Après un petit tour dans la ville de Zermatt, nous regagnons Ronda et notre van par le train (27€ le trajet pour 2 personnes) en fin de matinée.

 

Afin de profiter encore un peu de la région, nous prenons le chemin de randonnée menant à la passerelle Charles Kuonen (un des ponts suspendus piétons les plus long du monde). Compter 9km de marche pour environ 800m de dénivelé pour franchir cette passerelle assez impressionnante et gratuite. Une passerelle de presque 500 m de long et plus de 80m de haut. Des sensations à couper le souffle car il faut presque 10 minutes pour la traverser !

La vallée de Gschwantenmad et Lungern

Nous regagnons notre van après 24h d’abandon pour se diriger vers Réalp mais le col de la Furta étant inaccessible par la route à cause de la neige (possibilité de prendre un auto-train), nous effectuons un détour par Lucerne pour rejoindre notre destination. Au printemps, il est courant que certains cols soient fermés à la circulation à cause de la neige encore trop présente en altitude, nous vous conseillons de bien vous renseigner sur les itinéraires à prendre afin de pallier ce type de mésaventure, comme ce fut le cas pour nous 🙂

Nous nous arrêtons à Meiringen dans le but de découvrir la vallée de Gschwantenmad, le lendemain matin. Cette vallée entre plaines, ruisseaux et chalets plante idéalement le décor qu’on s’imagine de la Suisse. Cette carte postale enchanteresse donne envie d’y rester des heures et clôture de la plus belle des manières la première partie de notre séjour en Suisse.

Si vous aviez déjà lu l’article sur notre premier road-trip en Suisse il y a deux ans, nous avions découverte la ville de Lungern que nous avions beaucoup aimé, surtout son lac ! Étant sur notre route, nous nous arrêtons pour notre pause déjeuner afin d’immortaliser une fois de plus son lac et sa couleur turquoise.

En route pour Appenzell

Nous prenons maintenant la direction du canton d’Appenzell afin de découvrir cette région de la Suisse qui nous est encore inconnue. Notre premier arrêt s’effectue à Wasserauen où le parking coûte 5€ pour les 24h. Belle affaire car cela nous permet d’avoir un lieu pour dormir cette nuit et de pouvoir le découvrir tranquillement.

Nous arrivons en fin d’après-midi à Wasserauen et on en profite pour se rendre au lac Seealpsee afin de prendre l’apéro face à un cadre magnifique. On vous recommande de passer par le sentier avec des passages en sous-bois et prairies démarrant au niveau du champ d’atterrissage des parapentistes, beaucoup plus agréable que l’autre accès, qui est une piste goudronnée.

Le lendemain matin, à la première heure, nous prenons la télécabine de Wasserauen nous amenant jusqu’à Ebenalp (44€ l’aller pour 2 personnes).

D’Ebenalp, nous partons admirer le célèbre refuge Aescher, niché au creux d’une falaise. Nous ne nous arrêtons pas prendre un café ou une bière (même à 8h!) car nous voulons profiter au maximum de la fraîcheur du début de journée pour avancer au maximum car la journée s’annonce longue !

Nous remontons vers Füesler puis Alp Chlus avant d’atteindre le point culminant de la journée : 1923m d’altitude au refuge Schäfler (on vous jure que nous ne sommes pas dans le Vercors !).

Après quelques prises de vues effectuées par Michael, nous redescendons jusqu’au refuge Mesmer, où là enfin, nous prenons le temps de déguster une pinte de bière. Le demi-litre de bière aidant, la descente sur le névé de neige se fait comme sur des roulettes jusqu’à Seealpsee. Nous redécouvrons ce lac, en plein jour cette fois, avec même un petit arrêt dans une ferme proposant des milk-shake à partir du lait de la traite du matin. Ça sent bon la vache et la grand-mère/agricultrice/serveuse/tricoteuse nous plante bien un décor de la Suisse agricole et là on se sent vraiment dépaysé !

Nous regagnons le parking de Wasseraun où notre van, entouré de camping-cars suisses, nous attend impatiemment pour découvrir de nouvelles routes. Avant de rejoindre notre prochaine destination, nous prenons le temps de discuter avec un couple de Fribourg qui nous raconte quelques mœurs et coutumes sur la Suisse, comme celui de ne jamais trouver de poubelles publiques dans le pays car les ordures ménagères sont taxées au poids, ce qui n’arrange pas nos affaires !

Boucle Sämtisersee, Fählensee, Saxer Lücke  et Hoher Kasten

Nous arrivons à Brülisau en fin de journée pour y passer la nuit et recharger nos batteries pour mieux repartir demain matin sur les sentiers suisses. Nous avons bien fait car elle s’annoncera rude et pleine de surprises.

Après un départ à 6h du matin de Brülisau, nous prenons le chemin de Saxer Lücke où une jolie surprise nous attend et elle est plutôt bruyante avec le son des cloches portées par un troupeau de vaches en pleine transhumance.

Les vaches parées de leur plus bel atout n’ont pas à être jalouses de leurs propriétaires vêtus de leur costume traditionnel. Nous tombons donc dans une vraie carte postale suisse et admirons ce spectacle unique. En vrai privilégiés, nous effectuons une bonne partie de la montée avec ces vaches ravies de retrouver l’herbe fraîche, jusqu’à les doubler peu après le passage du lac Sämtisersee.

D’un lac à un autre, nous arrivons au second lac de la randonnée, celui de Fählensee.

 

Quelques photos plus tard, nous reprenons le chemin montant jusqu’à Saxer Lücke et sa vue incroyable sur les crêtes de Kreuzberge. D’ici, nous décidons de continuer notre chemin afin de faire une boucle et partons jusqu’au refuge de Stauberg dans un premier temps avant d’atteindre la remontée du téléphérique de Hoher Kasten. On en profite évidemment pour déguster notre bière du réconfort avant la longue descente pour retrouver notre van et sa place au soleil.

Lac de Gräppelensee

Après cette sublime randonnée qui nous a fait suer pour la bonne cause de découvrir de merveilleux paysages, nous partons d’Appenzell et passons la nuit à Unterwasser. Les jours se suivent et se ressemblent car nous débutons une nouvelle fois la journée par une randonnée dans le but de découvrir le lac de Gräppelensee.

Le début de la randonnée n’est pas simple à trouver pour sortir du village, puis dans les champs où le sentier se dessine difficilement par moment mais nous réussissons à arriver à bon port au lac de Gräppelensee. Nous en faisons même le tour avec un pied droit dans la boue pour Coralie mais prince Michael a dégainé ses plus beaux mouchoirs pour astiquer le soulier de sa dulcinée 🙂

La fin du roadtrip : lac d’Oeschinensee et col de Jamaan

A la descente, pour retourner au village de Unterwasser, nous effectuons un petit détour pour contempler la cascade Thurwasserfälle et son impressionnant débit, un avant-goût de l’orage que nous prendrons le soir-même. Vous nous direz mais où avez-vous trouvé un orage alors que le soleil brillait si fort ce matin ? Eh bien à quelques centaines de kilomètres de là, à Kandersteg, en plein cœur de la Suisse. Le plan de la fin de journée était de se rendre au lac d’Oeschinensee à pied (beaucoup plus marrant qu’en télécabine) sauf que les cieux n’étaient pas de cet avis et qu’ils ont déversé leurs peines sur nous. Cependant après un abri dans les toilettes, nous décidons d’attendre que l’orage passe et faisons ce qu’on fait de mieux pour patienter : manger. Certes dans des toilettes publiques mais avec une vue sur les ravinements de pierre de la montagne dressée face à nous. Après un énième ébouli, notre patience était mise à mal, le plus gros de l’orage était passé mais quelques averses subsistaient encore. Néanmoins, un jour quelqu’un a dit – un breton sûrement – qu’après la pluie venait le beau temps et notre patience a été récompensée par de magnifiques couleurs de coucher de soleil post apocalyptique.

Nous redescendons dans la nuit, éclairés de nos lampes frontales afin d’éviter les nombreuses salamandres au sol jusqu’à retrouver notre van et notre spot pour la nuit.

Pour terminer notre séjour helvète et se rapprocher tout doucement de la frontière nous faisons un arrêt raclette à Gruyère avant de passer notre dernière soirée au Col de Jaman, programmée pour le lendemain matin. Cependant les choses ne se passent pas comme prévues et la météo n’est pas de notre côté en ce dimanche matin comme un rappel de fin de vacances. Nous écoutons notre raison et rebroussons chemin jusqu’à retrouver notre “chez nous” mais avec un chocolat suisse sur la langue pour mieux faire passer la pilule du retour.

 

Conseils pratiques et liens

Où dormir en Suisse en van ?

Pour dormir en van, la Suisse reste a notre sens pas la meilleure des destinations. La plupart des lieux, parkings, spots étant sur des domaines privés, il est interdit d’y rester pour dormir. Nous sommes très souvent redirigés vers des campings ou des aires payantes. Dans notre cas en cherchant bien et en regardant un peu sur l’application Park4night nous nous en sommes sortis, mais les spots ne font pas forcément rêver et on reste souvent sur du parking de dernière minute. Ce qui ne nous dérange pas car nous y restons que pour la nuit.

Combien cela nous a coûté ?

Notre semaine en Suisse ne nous ai finalement pas revenu bien cher. A savoir que c’est pour deux personnes :

  • Essence: 203€
  • Péages: 19,8€
  • Parking : 21€
  • Funiculaire + transport : 132€
  • Nourriture + restaurant : 228€
  • Vignette suisse : 40€
  • TOTAL : 643,8€

Quelques activités

    • De la randonnée, de la randonnée et de la randonnée ! La Suisse c’est le paradis, avec des paysages à couper le souffle au bout de presque tous les chemins ! Profitez-en pour faire quelques funiculaires, trains à crémaillère… pour profiter du décor et reposer un peu vos jambes 🙂
    • Du funiculaire : il en existe presque partout, tous plus impressionnant les uns que les autres et c’est vraiment super sympa à faire. Seul point noir restant le prix assez excessif de temps en temps.
    • Restaurants : on mange plutôt très bien à notre sens en suisse. Surtout quand on aime bien le fromage 😀

Vous pouvez retrouver de nombreux tirages pris dans ces spots sur notre boutique ;). N’hésitez pas !

2 thoughts on “10 jours de roadtrip pour découvrir la Suisse en Van

    1. Nous n’avons jamais dormis en Camping durant le séjour ;). Nous avons toujours dormis sur des parkings gratuits ou comme mentionné sur l’article il nous est arrivé de payer 5 euros sur certains parkings 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *