4 jours dans les gorges du Verdon

Les ponts printaniers approchent et si vous hésitez encore où partir pour un week-end prolongé, on vous invite à vous rendre dans les Gorges du Verdon, dans le sud de la France. Vous pourrez découvrir ce petit coin de paradis sans les fortes chaleurs de l’été et le tout sans les nombreux touristes estivaux.

Castellane et Moustiers Sainte-Marie

Habitants sur Grenoble, nous partons aux aurores pour passer 4 jours dans les gorges du Verdon. Nous nous arrêtons, tout d’abord, dans la jolie ville de Castellane et après y avoir découvert ses ruelles piétonnes, nous montons à pied jusqu’à la chapelle Notre-Dame de Roc. Une vue sur la ville et ses alentours se dessine face à nous et les rayons du soleil matinaux chauffent déjà nos peaux. Une fois redescendus dans la ville et après un tour sur le marché, nous prenons le temps de nous installer sur la terrasse d’un restaurant (la main à la pâte) pour y déjeuner une bonne pizza ou des plats provençaux, le tout cuisiné avec des produits frais pour un très bon rapport qualité/prix.

Nous reprenons la route à la découverte de la ville emblématique des gorges du Verdon, un peu comme sa capitale touristique : Moustiers Sainte-Marie. Que dire de ce village pittoresque au petit goût d’arrière pays si français que nous affectionnons tant. Nous déambulons dans ses ruelles et montons jusqu’à la chapelle trônant sur ses hauteurs. Il fait chaud et lors de la descente de la chapelle (mieux vaut être bien chaussé) vers le centre du village, nous dégotons une merveille de glacier : L’étoile givrée (Coup de cœur sucré validé par Coralie 🙂

Après ces deux balades urbaines, histoire de prendre la tension et le climat de ce petit coin de terre, nous gagnons le camping municipal du Carajuan pour monter notre tente et y passer la nuit. Nous en profitons également pour faire une pause internet car dans ce camping le wifi est resté en ville.

 

Sentier Blanc-Martel et route des crêtes au cœur des Gorges du Verdon

Ce deuxième jour est un grand jour randonnée avec le chemin le plus mythique des gorges du Verdon : le sentier Blanc Martel. Cette randonnée est emblématique et fait partie du patrimoine de ce parc naturel régional et c’est pour une de ces raisons qu’elle est très fréquentée. Pour éviter au maximum la foule, nous décidons de partir tôt dans la journée et de faire la randonnée du point A : chalet de la Maline jusqu’au point B : Point Sublime. Cette randonnée se fait uniquement en aller simple, ainsi il faut s’organiser en amont pour savoir dans quel sens vous souhaitez l’effectuer car il faut laisser son moyen de transport à un de ces deux points et trouver une solution pour se rendre à l’autre point. Plusieurs possibilités s’offrent à vous : navette, taxi, covoiturage… Pour notre cas, c’est la solution du taxi qui s’est imposée (nous avons partagé – et donc réduit – le prix de la course avec les autres passagers). Notre taxi nous attendait au Point Sublime, où nous avons laissé notre voiture, pour rejoindre le chalet de la Maline, quelques kilomètres plus loin. Nous arrivons à ce chalet et débutons notre périple du jour en commençant par une longue descente à l’ombre des arbres. Nous arrivons au fond des gorges et nous longeons le lit de la rivière qui n’est pas bleu comme d’habitude. En effet, les deux premiers jours de notre week-end, les barrages en amont ont lâché de l’eau. Le Verdon a donc pris une couleur tendant plus facilement vers le marron…

Nous continuons au bord de l’eau sur quelques kilomètres avant de rejoindre la difficulté du jour, à savoir une raide montée et qui dit raide montée dit descente vertigineuse de l’autre côté. Heureusement cette descente est bien aménagée par des escaliers dans cette faille rocheuse, peureux du vide prenez sur vous et tout se passera bien :).

Nous poursuivons notre chemin et arrivons au dernier point de cette balade : le passage sous les tunnels. Munis de nos frontales, nous nous lançons dans ces tunnels dans une obscurité la plus totale, heureusement que quelques belvédères sur la gorge apportent un peu de lumière et de jolies points de vue.

15km après notre départ du chalet de la Maline et 1200m de dénivelé plus tard, nous gagnons le Point Sublime, point d’arrivée de notre aventure et point sublime pour sa vue à couper le souffle sur les gorges et son paysage.

Les touristes commencent à affluer et le parking vide de ce matin s’est bien rempli depuis. Nous laissons notre place pour d’autres curieux qui arrivent et partons à la découverte de la route des crêtes en voiture pour nous arrêter à quasiment chaque belvédère et point de vue que nous croisons sur notre route. Michael immortalise chaque recoin de paysage pendant que Coralie admire les dansent royales des aigles et les exploits sportifs des nombreux grimpeurs où leurs corps épousent les falaises chauffées par le soleil.

La route des crêtes achevée, nous partons pour la ville d’Aiguines et découvrons le lac de Sainte-Croix. Cette nuit nous dormirons sous notre tente, dans un camping très charmant sur les hauteurs d’Aiguines. Une bonne douche et un bon repas pris sur la terrasse du restaurant du camping, avec une vue et un coucher de soleil magnifiques sur le lac, finissent d’accomplir notre journée.

 

 

Grand Mergès et lac de Sainte-Croix

Notre troisième journée sera une nouvelle fois ponctuée par une randonnée, certes plus courte que celle de la veille, mais tout aussi jolie. Nous crapahutons donc vers le sommet du Grand Mergès culminant à 1577m. Cette randonnée se présente sans grandes difficultés majeures et comme cette balade est moins populaire que le sentier Blanc-Martel, nous retrouvons le confort de marcher en harmonie avec la nature. Une fois arrivés au sommet, nous découvrons la lac de Sainte-Croix au loin et de l’autre côté nous devinons les gorges. Le Verdon à enfin repris sa couleur normale et on le voit s’écouler sous nos pieds ;).

Nous redescendons dans la vallée et prenons le temps de s’attarder sur une plage du lac de Sainte-Croix avant de rejoindre le camping pour notre prochaine nuit . Quelques instants plus tard, nous retrouvons les eaux du lac sur la plage privée du camping qui est agréablement peu peuplée, on profite au maximum de cette chance !! Les pieds dans l’eau nous admirons ce cadre idyllique avec une vue sur le magnifique village de Bauduen qui nous fait face. Village que nous découvrirons quelques instants plus tard. Pas de montage de tente pour ce soir, nous dormirons dans un charmant pod pour notre dernière nuit dans les gorges du Verdon.

Naviguer sur les gorges de Baudinard

Nous décollons du camping en début de matinée car pour notre dernier jour dans ce parc naturel nous n’allons pas marcher, comme à notre habitude, mais naviguer sur les gorges de Baudinard. Ces gorges sont moins connues que celles du Verdon mais elles sont tout aussi charmantes. Nous embarquons dans notre canoë pour une balade fluviale d’environ 15km et nous en prenons plein les yeux tout le long. Le cadre est magique, le soleil au zénith et l’eau nous rafraîchit lorsque nous en ressentons le besoin sous nos efforts. La promenade s’effectue en aller-retour car les gorges de Baudinard sont jonchées de barrages (comme les gorges du Verdon) et nous sommes contraints de faire demi-tour avant de tomber nez-à-nez avec un barrage.

Et voilà, nous regagnons le sentier des vaches, avec une petite pointe de nostalgie de notre petite escapade sous le soleil, et reprenons la route vers nos montagnes grenobloises en passant au bord d’un magnifique champ de coquelicots qui signera la fin de ce magnifique week-end.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *