L’aménagement de notre Van: un kit amovible

Suite au précédent article sur le choix de notre van, aujourd’hui on vous parle de l’aménagement de celui-ci sur une base d’un Citroën Spacetourer. Un article qui sort assez tard par rapport à la finalisation de l’aménagement de notre van, mais comme nous avions passé la plupart de nos week-ends à travailler dessus pour pouvoir partir cet été avec, on voulait en profiter !

Nous avons décidé de partager notre expérience car nous n’étions pas du tout manuels avant ce défi et finalement même si cela a pris du temps, n’importe qui avec de la volonté peut le faire.

Un aménagement de van amovible

Le sol du van

Comme nous l’indiquions dans le premier article nous souhaitions un aménagement amovible, qui puisse être retiré facilement pour pouvoir continuer d’utiliser le véhicule tel quel (déménagement…). Tout commence alors par la base de la base: le sol.
Dans notre cas, un Citroën Spacetourer (ou un Traveller de chez Peugeot) possède une moquette et des rails. Notre idée était donc de fixer les futurs meubles sur les rails et ne pas avoir besoin de retirer le sol lors de l’utilisation du véhicule sans l’aménagement.

Entre le sol existant et les rails, il y avait entre 9mm et 1,1cm. Nous avons donc opté pour un plateau d’OSB en 6mm qui sera complété d’un lino de 3mm pour arriver pile au niveau des rails et surtout ne pas empêcher le coulissement des sièges sur les rails. Il nous a donc fallu découper l’extérieur pour que le panneau rentre mais également chacun des rails. Pour ce faire, une bonne petite après-midi, une scie sauteuse, et une scie circulaire et le tour était joué. De quoi pouvoir poser le sol et en même temps protéger la moquette de l’aménagement à venir.

La suite était simple, découper le lino en suivant le même principe et le coller à la colle à lino directement sur la plaque OSB. Chose que nous avons fait en dernier pour éviter d’abîmer le lino pendant la création et les tests des meubles.

Sièges pivotants sur un Citroën Spacetourer

En parallèle, nous avons installé deux embases pivotantes sur les sièges afin de pouvoir récupérer de l’espace de vie. Nous avons opté pour les embases sièges de chez h2r-equipements qui sont auto-homologuées. C’est-à-dire que les embases sont livrées avec un certificat d’homologation ce qui permet de ne pas avoir besoin de repasser au mine. Lors du contrôle technique ou en cas d’accident, les embases sont certifiées conformes par ce certificat et donc vous serez couverts dans tous les cas. A savoir que les embases coûtent assez cher, il faut compter 266 euros pour le siège conducteur (à cause du frein à main) et 230 euros pour le siège passager. L’installation est assez simple mais prend un peu de temps. Il faut penser à vérifier une, deux, voir trois fois car cela reste une pièce assez maîtresse de sécurité et ça serait bête de finir dans le pare-brise au premier coup de frein !

Le système de lit coulissant pour le van

Par la suite, la priorité était de définir le fonctionnement du lit. Nous souhaitions garder et donc utiliser la banquette coulissante arrière pour rester en 4 places pour rouler mais une contrainte était à prendre en compte : le meuble de cuisine. Nous souhaitions une cuisine avec un minimum d’équipement, c’est-à-dire avec frigo, évier, pompe à eau, et réserve d’eau mais tout cela prend de la place. Nous avons donc cherché, avant de commencer le système du lit, la taille minimal que l’on pourrait faire pour notre meuble de cuisine. Cette taille était alors définie dans notre cas par la largeur du frigo que nous allions installer plus deux fois la largeur des planches de la structure. Planche en peuplier de 15 mm, nous y reviendrons.
Une fois la largeur du meuble de cuisine déterminée, nous pouvions alors commencer le lit en comblant le reste d’espace dans le van. Nous voulions conserver une partie fixe arrière afin de pouvoir stocker les matelas lorsque le lit est replié.

Pour permettre un système de lit pliable et surtout dans des mesures non communes, il a fallu faire un châssis basé sur des tubes carrés de 25mm et des plus petits tubes pour la partie coulissante de 20mm (il faut quand même que ce soit solide sans avoir une structure trop lourde).
Une fois la première partie fixe terminée, nous avons alors travaillés sur la partie coulissante qui est cette fois ci moins large (il faut prendre en compte le fameux meuble de cuisine qui arrivera après).

L’idée de ce lit est donc de fixer sur le châssis fixe une planche de 15 mm en contreplaqué de peuplier. Pourquoi le peuplier ? Malgré un prix légèrement plus élevé que du contreplaqué standard, le poids est totalement différent, mais aussi son aspect. Nous souhaitions conserver une couleur bois claire. C’était donc tout trouvé.

Sur la partie coulissante, une seconde planche vient alors se positionner sur le châssis et une troisième vient compléter le tout en se positionnant sur le bout de la partie coulissante et sur la banquette repliée. Pour au final un lit de 1,95m en longueur pour 1,05m au plus petit et 1,15m au niveau du haut du corps pour la largeur.

Le châssis métallique et ainsi fixé sur le sol au niveau des deux pieds arrières (le plancher OSB) et surtout sur 3 rails (sur les 3 pieds avant) pour éviter tout mouvement.

Le meuble de cuisine amovible pour le van

Maintenant que nous pouvons dormir, il faut maintenant manger. Les choses compliquées commencent. Arriver à faire rentrer dans un meuble le plus petit possible, un frigo à compression indelb 42, un réchaud, un évier, un robinet, des petits rangements et bien sur 17L d’eau propre sous forme de jerricane et 10L d’eau usée dans un autre jerricane relevait de la mission complexe.

Nous avons donc monté le meuble autour du frigo qui définissait la taille maximale du meuble. Il nous a également fallu trouver un réchaud qui rentre également dans ces dimensions. Par chance, ils rentrent presque tous (si c’est un réchaud à feu unique).
Le meuble est fait également en contreplaqué de peuplier de 15mm pour l’extérieur et d’un plan de travail en sapin de 18mm d’épaisseur.

Après un coffrage assez minimal du frigo nous avons commencé a rajouter un tiroir au dessus de ce dernier pour faire coulisser le réchaud.

Nous avons également ajouté 3 ouvertures au niveau du compresseur pour diffuser la chaleur créée par le frigo vers l’arrière du véhicule. Nous testions très souvent le meuble en condition pour vérifier le placement des ouvertures, des trappes, des portes et surtout des aérations.

Nous avons également réalisé l’ouverture de deux niches de l’autre coté afin d’utiliser un espace vide au dessus du compresseur du frigo.

Il nous fallait une ouverture vers l’extérieur du van (quand la porte est ouverte) pour accéder aux bidons d’eau et aujourd’hui avec le recul, c’est presque indispensable. Nous pouvons ajouter dans cet espace 2 bouteilles d’eau et des effets qui ne nous servent pas au quotidien. Il y a finalement de l’espace.

Une fois le bas du meuble terminé, nous nous attaquons au plan de travail et à l’ouverture pour l’évier et le robinet. Tout est fixé par des équerres et surtout un joint en silicone entre le châssis et le plan de travail pour éviter au maximum le bruit quand on roule. Le bois sur le bois provoque des petits grincements, même si c’est bien fixé !

Pour les finitions, nous avons installé des profilés de chant traditionnels (que l’on peut soit trouver sur les sites de vente de pièce, soit sur AliExpress) le long des bords du meuble mais également sur la porte que nous encastrons en réutilisant la chute de la découpe. La lame de scie faisant 3mm, le joint permettait de combler presque parfaitement l’espace créé (il nous a tout de même fallu refaire deux ou trois retouches). Pour la partie serrure, nous avons pris des boutons poussoirs comme nous pouvons en trouver sur les camping-cars et vans de séries. Cette fois ci sur AliExpress où le lot de 10 boutons coutait presque le prix de 2 boutons en magasin ou sur les sites spécialisés…

Pour la poignet et la finition plastique autour de l’ouverture du réchaud, les pièces ont été conçues à l’imprimante 3D. De quoi coller parfaitement avec la couleur des bordures de chant.

Pour l’ensemble des parties boisées, nous avons passé trois couches de vernis pour les protéger de l’humidité et limiter les rayures.

Pour fixer le meuble et éviter tout déplacement lors de la conduite, nous avons utilisé un système maison un peu similaire aux sièges d’origine en utilisant les rails.

 

Le meuble haut de cuisine

Une fois le meuble de cuisine terminé, nous souhaitions le compléter d’un meuble haut par dessus pour ajouter des rangements (assiettes, casseroles, verres…) directement accessibles depuis le plan de travail. Ce meuble a permis  aussi d’installer la partie électrique centrale.

En effet, entre le frigo à compression, donc électrique (comme les frigos que l’on a chez soi mais en 12V) et la pompe à eau il nous fallait obligatoirement une partie électrique. Étant donné que l’on fait également beaucoup de photo, nous avons besoin de recharger nos équipements régulièrement. Nous voulions donc ajouter des sorties USB, allume-cigare et des boutons pour couper le frigo ou la pompe à eau au besoin.

Cette fois ci la porte, se trouve en façade car nous trouvions cela plus sympa. Pour ce faire nous avons utilisé des charnières particulières et des profilés de chant destinés aux portes. Ces profilés rajoutent presque 1,5cm de chaque coté, et permet alors de réutiliser la découpe de la porte. Aucune perte de bois ou de chute et c’est quand même très appréciable.

Ce petit meuble se fixe directement sur le plan de travail. Alors pourquoi ne pas l’avoir directement fait sur le meuble de cuisine ? Tout simplement car il aurait été impossible de rentrer ou sortir le meuble du van. Il est en effet plus haut que l’ouverture de porte. Il fallait donc obligatoirement pouvoir le démonter en “sous module”.

Le meuble de rangement pour les vêtements

Le dernier gros module de notre aménagement est celui pour nos vêtements. Ce meuble se place sur l’arrière du véhicule et sur le châssis du lit. Il fait exactement la même largeur que le meuble de cuisine. Le concept est à peut près le même que pour le meuble haut de cuisine, sauf que celui ci possède deux portes pour délimiter les deux rangements avec chacune une étagère. Nous avons utilisé exactement le même type de charnière, serrure et surtout joint que sur la porte du meuble haut de cuisine car nous les avons mis en façade.

Nous avons percé la planche de lit pour venir rajouter des fixations mais également le meuble haut de cuisine pour fixer également les deux meubles entre eux. Il nous était indispensable de faire cela afin d’unifier l’ensemble des 4 meubles et éviter au maximum tout grincement lors des déplacements. Pour également aller dans ce sens, nous avons ajouté des profilés de chant entre les meubles et dans les angles pour limiter les frottements bois sur bois.

Les détails et les équipements pour le Van

Après les explications sur l’ameublement, place aux équipements avec : la partie électrique, le matelas, la table extérieure ou encore les rideaux isolants.

L’installation électrique

Comme introduit précédemment, nous avons une installation électrique au cœur du van pour nos besoins nécessitant de l’électricité : frigo, pompe à eau et surtout rechargement de notre équipement photo et vidéo.
Pour ce faire nous avons ajouter une batterie auxiliaire de 100ah couplée à un panneau solaire souple de 160 watts sur le toit.
Nous avons également prévu un coupleur séparateur pour permettre de charger la batterie auxiliaire en roulant. Cependant nous ne l’avons finalement pas encore installée car malgré une semaine en vadrouille, avec un temps pas forcément ensoleillé, nous n’avons jamais eu de soucis de batterie car le panneau solaire se suffisait à lui même.

La batterie est tout simplement dans un caisson derrière le meuble de cuisine. En revanche, faite attention au choix de la batterie car il ne faut pas mettre n’importe qu’elle batterie en intérieur. Nous verrons plus tard si le besoin se fait sentir !

Le matelas

Comme vous avez pu le voir, notre lit n’a pas une forme rectangulaire et c’est finalement assez compliqué de trouver un matelas correspondant. Dans notre cas, le lit est composé de trois parties bien distinctes, ainsi il faut  trois matelas rectangulaires aux dimensions différentes. Nous avons dans un premier temps regardé chez des professionnels sur la découpe de mousse mais nous n’avons pas trouvé de prestation à moins de 220 euros pour nos dimensions et pour 12cm d’épaisseur (c’était une vrai contrainte car les matelas empilés ne doivent pas dépasser la fenêtre arrière lorsque le van circule).

Nous avons finalement opté pour la solution d’un matelas Ikea en mousse de 12cm d’épaisseur à 129,99 euros que nous avons découpé au couteau à pain pour faire nos trois matelas. Cette action est très facile et la découpe reste propre (encore plus que par un couteau électrique). Après l’étape découpage, l’étape couture des housses ne fut pas de tout repos faute à nos faibles qualités de couturiers.

La table

Comme vous avez pu le remarquer, nous n’avons pas de table dans notre aménagement. Nous avons très longuement hésité avec une table fixe mais le problème était de transporter une table supplémentaire pour l’extérieur et de garder une fixation au sol qui dépasse finalement de 5cm, pas forcément pratique.

 

Nous avons donc opté pour la solution d’une table allant aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur. On a donc acheté un trépied, une fixation de table et un tube sur H2r-équipement et nous avons créé la table à partir d’un plateau de 18mm en sapin. Nous n’avons donc à transporter qu’une seule table.

Les rideaux isolants

Pour les rideaux isolants, c’est un peu la même logique que pour les matelas. Nous n’avons pas trouvé des rideaux déjà faits à un prix abordable. Nous avons donc décidé de les faire nous même en se basant sur un pack de rideaux trouvés, cette fois-ci chez mon-camping-car.com. Le pack comprend un rideau de 3,40 x 1,60m et 30 ventouses. Dans notre cas, avec 8 fenêtres, il nous fallait plus de ventouses. Nous avons donc rajouté un pack de ventouses mais également des œillets pour les fixer. Nous en avons finalement eu pour moins de 100 euros pour les 8 avec frais de port inclus.

Ce qu’il nous manque encore

Aujourd’hui, et on pense que cela sera toujours le cas, on imagine déjà des évolutions. Nous n’avons actuellement pas de lampe fixe mais une lampe qui se clipse et se branche à partir d’un câble USB. Très pratique, utilisable à l’extérieur ou à l’intérieur, mais une lampe fixe intérieure serait un plus.
Il faut également s’atteler au branchement de notre batterie auxiliaire sur la batterie moteur en passant par un coupleur séparateur. Nous sommes également en train de regarder pour rajouter un chauffage stationnaire, car certaines nuits peuvent être fraîches !

Et sûrement beaucoup d’autres évolutions arriverons avec le temps et l’utilisation.

Un très long article, mais il nous était impossible de faire plus court sans rien oublier. On espère qu’il vous permettra de vous aiguiller, donner des idées et surtout vous poser certaines questions que vous auriez pu oublier lors de votre aménagement. Ce fut notre cas, et nous avons passé énormément de temps à échanger avec des personnes qui ont eux même aménagés des vans.
Comme nous l’avions mentionné dans le premier article, nous n’avions finalement pas trouvé d’aménagement à des prix abordables. Le minimum pour une finition comme celle-ci et surtout avec cette organisation intérieure nous revenait au minimum pour 9000 euros… Dans notre cas, l’ensemble, et en ne regardant pas trop à optimiser vu que l’on était pressé pour aménager le van, nous est revenu à 2500 euros tout compris. Alors effectivement c’est une très grosse différence, mais il faut savoir que se lancer dans un projet de cette envergure prend un temps considérable mais reste tout de même une sacrée expérience que l’on vous souhaite de réaliser. Notre van a des défauts et des points forts, mais c’est super cool de se dire que c’est nous qui l’avons fait, surtout quand on voit d’où nous venions en terme de compétences manuelles 🙂
N’hésitez pas à nous poser des questions en commentaire ou directement sur nos réseaux sociaux, nous nous ferons un plaisir de vous répondre.

10 thoughts on “L’aménagement de notre Van: un kit amovible

  1. Bonjour à vous ,
    Merci pour ce blog qui m’apporte encore plus de réponses à certaines interrogations pour mon aménagement.
    Il me reste un problème compliqué à résoudre, la banquette passager avant…🤦🏼‍♂️.
    J’ai un traveller L3 2019 mais je trouve personne pour me transformer la banquette en un siège 1 place

    1. Le passage d’une banquette à un siège simple est presque impossible car il faut souvent refaire aussi bien la base que toute l’installation electrique et airbag… Nous avions eu pas mal de retour sur ce point lors de notre recherche de véhicule

      1. Merci pour votre retour, j’ai peut-être trouvé, chez Peugeot il devrait être en mesure de faire les tansfoation ….environ 2800€🤦🏼‍♂️
        Autre question, quelle est la dimension du lit svp, surtout la largeur ?

        1. Ha oui…. Ca douille !!!

          Notre lit n’est pas rectangulaire. Au niveau des pieds jusqu’aux genoux, nous sommes sur du 98. Au dessus 1m15 pour 1m93 de long

  2. Bonjour, très belle réalisation. auriez vous des photos de l’intérieur du meuble à vêtements.
    Avec quoi l’avez vous fixé ?
    Merci et félicitation

    1. Je recherche des photos mais j’en ai pas. A l’occasion je passerai prendre des photos sur le van. Mais en attendant le meuble de vêtement est fixé sur le châssis du lit en dessous qui est lui même fixé sur les rails.

  3. Bonjour,
    Article super interessant. Il correspond à ce que je veux faire pour mon Spacetourer. Je compte m’attaquer au sol ce week-end.
    Avant de me lancer, je voulais savoir si avec les 6mm de plancher + 3mm de lino les fauteuils glissent bien. est-ce que plus épais c’est possible ou c’est déjà limite?
    Sinon, avec le recul, est-ce que vous feriez le sol différemment ? Choix du plancher OSB vs contreplaqué? Lino vs peinture? …
    Merci

    1. Merci.
      Pour ce qui est du 6 + 3 mm c’est pour ne pas dépasser le rails. Dans notre cas c’est parfait et cela ne change en rien le déplacement des sieges. Plus épais cela dépasserait alors le rail et pourrait frotter à certains endroits selon nous.

      On ne changerait rien car niveau prix l’OSB est en dessous du contreplaqué et la résistance est largement suffisante. Et le lino donne une texture très appréciable. Après le combo contreplaqué peinture peut être une idée, mais il faudra alors vernir plusieurs fois pour éviter que la peinture parte au moindre mouvement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *